« Le mari de ma cousine m’a violée »

C’était le mari de la cousine. Elle l’avait côtoyé un millier de fois, elle avait été fille d’honneur à leur mariage. Puis, il l’a violée. Lui, s’en est sorti en toute impunité tandis que sa vie à elle a basculé.

A l’époque, Laura (prénom fictif) n’avait que 15 ans. Jeune, rêveuse, elle s’ouvrait avidement à la vie. 15 ans, c’est l’âge où tous les rêves semblent réalisables, c’est l’âge où l’on commence à être femme. A 15 ans, on est toujours un peu naïve ; pour elle, un homme, c’est papa et son regard protecteur. Pour elle, un homme, c’est ce prince charmant de qui, un jour, elle tombera follement amoureuse. Parce qu’à 15 ans, on croit toujours aux contes de fées. Elle rêve de rencontrer un homme jeune, fort et vaillant. Un homme qui l’aimera, qui l’épousera. Un homme qui la protègera.

A 15 ans, elle est loin de se douter que quelque part, tapis dans l’ombre, il y a peut-être un pédophile qui la guette. Qu’il attend l’occasion de pouvoir passer à l’acte. Et cette occasion, il l’aura lorsqu’un dimanche, Laura se rend à une fête.

« C’était pendant les vacances scolaires et c’était l’anniversaire d’une amie. J’y suis allée et au retour, je n’arrivais pas à avoir un bus pour rentrer chez moi. J’attendais sur l’arrêt d’autobus et c’est là que Richard, le mari de ma cousine a proposé de me raccompagner chez moi. Il était à moto. Je ne voulais pas mais il a insisté. Il est même parti chercher un autre casque pour moi. »

Elle accepte de rentrer avec lui. C’est le mari de sa cousine. La cousine vient d’avoir un enfant de cet homme. Il est comme un grand frère, il fait partie de la famille. Elle ne se doute de rien, elle lui fait confiance. Puis, lorsqu’ils roulent, il lui parle. Il lui fait des avances, il lui dit des choses déplacées. D’une manière beaucoup plus crue, il explique que depuis que sa femme a accouché, il est en manque de sexe :

« Je ne comprenais pas pourquoi il me parlait ainsi. Puis, il m’a dit qu’il a toujours été attiré vers moi, qu’il avait envie de moi, qu’il pouvait m’acheter des cadeaux… C’est là que j’ai commencé à avoir vraiment peur, il a pris la direction d’un champ de cannes. Je me suis mise à crier, je voulais m’en aller mais il m’a entraînée de force dans les champs. »

Pourtant, elle va se débattre. Elle lutte, elle crie. Même lorsqu’il la maintient à terre, même lorsqu’il essaie de la faire taire, elle persiste. Même lorsqu’il lui retire les sous-vêtements, elle hurle :

« Mes chaussures se sont cassées, sa chemise s’est déchirée. Mais il était plus fort. Il me maintenait en place, il me faisait mal. Je me débattais, je pleurais, je criais, j’essayais de me libérer puis tout à coup, j’ai entendu ‘pac’. Et je savais que c’était fini, que j’avais perdu ma virginité »

Tout à coup, il n’y a plus de conte de fée, il n’y pas de grande histoire d’amour. Sa virginité, elle la perd comme ça, dans la boue et la violence, avec un homme de 20 ans son aîné. Un homme qui, sans remords, a abusé d’elle et qui ensuite, juste comme ça, se lève, referme la braguette de son pantalon et cherche à s’en aller. Il la regarde avec froideur, comme si c’était de sa faute. Il la regarde comme on regarderait un objet qu’on jette après l’utilisation.

Elle, titubante, se lève. Avec sa virginité se sont aussi brisés son courage et sa confiance.

« Mon monde s’était écroulé. J’étais si perdue, si désespérée. Je me suis levée, je me suis essuyée avec ma jupe et j’ai remis mon sous-vêtement. Et là, il m’a demandé de rentrer chez moi par le bus. Il ne voulait plus me déposer. Puis, parce que mes chaussures étaient cassées, il m’a raccompagné. Mais il ne m’a pas déposé devant ma porte. Il s’est arrêté un peu avant et m’a demandé de marcher. Et il a promis de m’acheter de nouvelles chaussures. »

Rentrer à la maison mais ne plus se sentir en sécurité. Avoir peur, avoir toujours peur. Se poser mille questions. Parfois, avoir envie de se réfugier dans les bras de quelqu’un pour pleurer et tout raconter et d'autres fois, vouloir se murer dans le silence, vouloir faire une croix sur cet après-midi fatidique.

« Ce jour-là, ma mère avait remarqué l’état de mes chaussures et vêtements, elle avait remarqué que je n’allais pas bien mais je n’ai rien raconté. J’ai inventé une histoire. Je ne savais pas quoi faire. Je pensais aux questions, je pensais au scandale que cela allait causer dans la famille. Je pensais à ma cousine qui avait un bébé de deux mois… Parfois je culpabilisais et je me demandais si c’était de ma faute. Ma mère ne voulait pas que je me rende à cet anniversaire. Peut-être que j’aurais dû l’écouter… »

Parce que personne ne nous apprend comment réagir après un viol. Parce qu’après un abus, on est perdu, épuisé. Le viol, on en entend vaguement parler. A la radio, dans les rubriques de faits-divers des journaux. Mais maintenant, elle sait. Elle sait qu’un homme, ce n’est pas seulement papa et son regard protecteur, ce n’est pas un prince charmant de qui elle tombera amoureuse. Il y a aussi des violeurs, des pervers. Souvent elle revit cette après-midi dans les champs, elle revit l’abus, la souffrance. Il lui arrive aussi de se réveiller en espérant que ce n’était qu’un cauchemar. Mais le pire reste à venir.

« Après 2 mois j’étais malade, je n’avais plus mes règles et je vomissais. Et là j’ai appris que j’étais enceinte. Oui enceinte de mon violeur. A ce moment-là, j’ai craqué. J’ai tout avoué à ma famille. »

Ses parents se rendent chez Richard . Ce dernier nie les accusations. Mais cette fois, Laura parle. Elle parle de la chemise déchirée, elle précise le jour et la date. On fouille dans l’armoire et on retrouve la chemise déchirée. Son épouse affirme qu’il était effectivement rentré tard le jour de l’agression. Finalement, il passe aux aveux. Cet homme qui est lui-même père d’une petite fille, avoue avoir abusé de la petite cousine de son épouse. Il s’excuse.

Laura se sent délivrée d’un fardeau. Oui, la souffrance est toujours là, une souffrance pareille ne s’oublie pas mais elle sait qu’elle est soutenue par ses proches. Elle sait qu’elle est aimée, que ce n’était pas de sa faute. Elle se fait avorter. Sa cousine divorce de Richard. Ils apprendront qu’il était un pédophile et qu’il n’était pas à son premier délit. Laura cherche à faire une croix sur cette affaire. Lorsqu’elle avait crié dans les champs de cannes personne n’avait entendu. Maintenant à quoi bon en parler de nouveau ? A quoi bon revivre l’abus ? Les années passent et elle va se reconstruire. Elle rencontre un homme qui l’accepte comme elle est ;  avec son traumatisme et son passé.

« J’ai tout raconté à mon mari. Et il m’aimait toujours. Mais on n’en parle pas maintenant. On veut à tout prix oublier mon passé macabre et se focaliser sur l’avenir »

Parce qu’avec le temps, les blessures se referment, se cicatrisent. Mais elles laissent toujours des séquelles. Parfois, elles font toujours mal :

« Ça arrive que mon mari fait un geste affectueux vers moi et que, moi, je sursaute. Le traumatisme est toujours là. Parfois, il suffit que j’entende parler d’un viol à la radio pour que je revive mon calvaire. Ce que j’ai vécu ne s’oublie pas. Je ne souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi de vivre ce que j’ai vécu »

Mais les séquelles vont aussi faire d’elle une battante. Une femme qui, petit à petit, affrontera ses démons. Son conte de fée, elle l’aura. Mais elle n’est pas une princesse, elle est une guerrière. Même après tout ce qu’elle a vécu, elle apprend à aimer. Même après le viol, elle sait que tous les hommes ne sont pas les mêmes. Avec son mari, elle a eu deux  fils et elle les aime de tout son cœur. Maintenant, elle n’est plus la petite fille effrayée de 15 ans. Maintenant, elle n’est plus une victime.

« Maintenant, je n’ai plus peur, je n’ai plus honte. Maintenant je vois les choses clairement. Richard était plus grand, plus fort et il a abusé de moi. Puis il a essayé de se défiler comme un lâche. Maintenant je sais que ce n’était pas de ma faute. D’ailleurs j’ai croisé Richard l’année dernière. Je l’ai regardé droit dans les yeux. C’est lui qui a baissé la tête. »

Dans l’entretien qu’elle nous a accordé récemment, Mélanie Vigier de Latour-Bérenger, porte-parole de l’ONG Pédostop nous choquait en nous apprenant que dans 90 % des cas d’abus sur les enfants, l’auteur des agressions est un proche. Selon Statistics Mauritius, 63 % des femmes agressées sexuellement en 2015 avaient moins de 16 ans et une victime sur deux connaissait son agresseur. Parce qu’il existe encore sur notre petite ile paradisiaque des "Richard" qui violent et des "Laura" qui souffrent. Parce qu’il existe toujours des filles qui se font violer dans nos champs de cannes luxuriantes. N’est-il pas temps d’agir et de mettre fin à tant de vies violées ? 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Comment annoncer la mort d’un être cher à un enfant ?

Comment annoncer la mort d’un être cher à un enfant ?

La disparition d’un être cher n’est jamais facile à annoncer, surtout à un enfant. Qu’il s’agisse d’un proche,...

Lire

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

L’abus ou le harcèlement sexuel sur les hommes. Nous n’en parlons presque pas, pourtant cela existe ; à Mauric...

Lire

Viol conjugal ; lorsque l’époux devient le bourreau

Viol conjugal ; lorsque l’époux devient le bourreau

Pour vous c’est quoi un viol ? Un étranger qui abuse sexuellement d’une femme ? Mais que faire quand le violeu...

Lire

Viol conjugal ; lorsque l’époux devient

Viol conjugal ; lorsque l’époux devient le bourreau

Pour vous c’est quoi un viol ? Un étranger qui abuse sexuellement d’une femme ? Mais que faire quand le violeu...

Lire

Nadine, une femme violentée sauvée par l

Nadine, une femme violentée sauvée par l'amour de Nitish

Dernièrement, à travers nos témoignages, j’essayais de me focaliser sur le positif. Cette fois-ci, ce sera dif...

Lire

A lire aussi

10 raisons surprenantes qui expliquent la prise de poids

10 raisons surprenantes qui expliquent la prise de poids

Il y a des gens qui consomment plus de calories que leurs corps n’en demandent et pratiquent rarement des acti...

Lire

Sarah Walters, une artiste henné qui combat le cancer à sa manière !

Sarah Walters, une artiste henné qui combat le cancer à sa manière !

Tatouer le crâne de personnes atteintes de cancer, c’est ce que fait Sarah Walters, une spécialiste du henné....

Lire

Sucre ou gras : qui des deux pèse plus lourd sur la balance ?

Sucre ou gras : qui des deux pèse plus lourd sur la balance ?

Vous avez le choix entre un gato delwi et une tranche de gâteau, que choisissez-vous ? Aucun des deux peut-êtr...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

Comment annoncer la mort d’un être cher à un enfant ?

Comment annoncer la mort d’un être cher à un enfant ?

La disparition d’un être cher n’est jamais facile à annoncer, surtout à un enfant. Qu’il s’agisse d’un proche,...

Lire

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

L’abus ou le harcèlement sexuel sur les hommes. Nous n’en parlons presque pas, pourtant cela existe ; à Mauric...

Lire

Viol conjugal ; lorsque l’époux devient le bourreau

Viol conjugal ; lorsque l’époux devient le bourreau

Pour vous c’est quoi un viol ? Un étranger qui abuse sexuellement d’une femme ? Mais que faire quand le violeu...

Lire
La réponse

Bonjour, Les troubles sexuels à type de difficulté d'érection ainsi que l'éjaculation précoce sont un sujet bien souvent t...

Vous avez une question?

Les sujets plus

Boules de chair : 5 traitements maison pour s’en débarrasser

Boules de chair : 5 traitements maison pour s’en débarrasser

Acrochordons, polype fibroépithélial, papillome fibro-épithélial… ces noms ne vous disent rien ? Évidemment, p...

Lire

Taches foncées sur votre peau ? Essayez ceci

Taches foncées sur votre peau ? Essayez ceci

Vous avez des taches foncées sur le visage ? Vous pensez acheter des crèmes ? Avant de vous tourner vers des p...

Lire

Graisse abdominale : une recette miracle pour la perdre rapidement !

Graisse abdominale : une recette miracle pour la perdre rapidement !

Vous avez de la graisse au niveau de votre abdomen ? En plus de changer notre apparence physique, elle peut a...

Lire

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Les cafards, quelle nuisance ! Ils sont malpropres, désagréables et se reproduisent à une vitesse incroyable....

Lire

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Fatigue trouv lezar dans lakaz ? Ils sont sales, ils sont partout dans la maison ; dans la cuisine, dans votre...

Lire

Moi ; bonne, femme battue et fonceuse

Moi ; bonne, femme battue et fonceuse

Politiciens corrompus, ragots, des histoires de perte, de désespoir… Voilà des sujets qui intéressent, qui fon...

Lire

Que restera-t-il de notre planète à la fin du siècle ?

Que restera-t-il de notre planète à la fin du siècle ?

La fonte des glaces, la chaleur, la famine. Pour le moment, cela vous fait peut-être penser à des scénarios d’...

Lire

Grippe H1N1 : de quoi s’agit-il vraiment?

Grippe H1N1 : de quoi s’agit-il vraiment?

Le lundi 5 juin, la grippe H1N1 a encore fait une victime à Maurice. Plus que jamais, ce virus interpelle. H1...

Lire

Graisse abdominale : une recette miracle pour la perdre rapidement !

Graisse abdominale : une recette miracle pour la perdre rapidement !

Vous avez de la graisse au niveau de votre abdomen ? En plus de changer notre apparence physique, elle peut a...

Lire

L’augmentation mammaire pour de plus gros seins, mais pas que…

L’augmentation mammaire pour de plus gros seins, mais pas que…

L’augmentation mammaire par implant est l’intervention de référence en matière d’augmentation du volume des se...

Lire

Avoir une bonne hygiène de vie, ça dépend de plusieurs choses. Le rythme de vie, l’alimentation, l’exercice physique. Pensez-vous avoir une bonne hygiène de vie ? C’est le moment de le découvrir. Faites le test et surtout répondez honnêtement aux questions.

Faites le test
10 question(s)

Le diabète est la première cause d’insuffisance rénale dans le monde développé. Etes-vous diabétique ? Un de vos proches l’est-il ? Saviez-vous toutes ces informations ?

Faites le test
12 question(s)

Nous avons tous une part de méchanceté en nous. Tantôt critique, tantôt provocateur ou « palabreur », quand il s’agit de faire mal, nous n’y allons pas de main morte !  Mais dans la catégorie des méchants, où vous situez-vous réellement ? Faites le test !

Faites le test
10 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à redaction@objectifsante.mu

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.