Diana Veeramootoo : des vies brisées après un AVC

Elle était une femme qui avait fait ses études universitaires, qui travaillait, conduisait et s’occupait de ses parents. Jusqu’à ce que son monde s’écroule en 2001. Elle fait un AVC et se retrouve paralysée. Des vies brisées parce que cette femme d’une quarantaine d’années est redevenue enfant et ses parents souffrent avec elle.

« Zamai mo ti atan ki mo zenfan pu vinn kumsa. Enn sel cou tou inn fini ! » C’est Soopaya, la mère de Diana qui m’accueille. Elle pleure et quand ses larmes cessent de couler, sa voix tremble. Nostalgique, elle me montre les photos de ‘graduation’ de sa fille. Diana et sa sœur jumelle ont toutes les deux étudié en Afrique du Sud et ont eu leurs diplômes le même jour.

« Regardez, regardez comment mon enfant était bien, belle. Qui aurait cru qu’elle allait être paralysée ? Personne ne l’aurait cru. »

Quand Diana retourne de l’Afrique du Sud, elle a les yeux braqués sur l’avenir. Elle travaille dans les ressources humaines à Ebène, elle conduit et emmène sa mère partout, elle s’occupe de la maison :

« Elle était plus qu’un fils ! Elle pouvait tout faire ; chercher un ouvrier, s’occuper de la maison… Je ne sortais jamais seule… Mo bizin aste enn zafer, mo bizin al bazar… li amen mwa… »

Une jeune femme heureuse, des parents heureux. Puis en 2001, les choses basculent. C’est un 25 décembre. Diana, enthousiaste, prépare tout pour la fête de Noël. Depuis quelques jours, elle affirme être un peu stressée à cause de son travail mais elle va bien, elle se vaque à ses occupations pour la Noël. Tout à coup, elle a terriblement mal à la tête, elle ne voit plus rien et elle tombe. Les parents s’affolent, ils sortent demander de l’aide, les voisins conduisent Diana à la clinique. Pendant que les autres célèbrent la Noël, les Veeramootoo  passent la nuit au chevet de leur fille. De cette clinique, Diana est transférée à une autre clinique. Là-bas, le médecin est catégorique ; il faut l’opérer d’urgence, sinon elle risque de ne pas survivre.

L’opération se fait, Diana est sauvée mais le médecin explique qu'elle a fait un AVC et qu' une artère dans l’hémisphère droit de son cerveau s’est rompue. Elle perd l’usage de son bras et pied gauche. Tout change. Elle arrête de travailler, elle donne la voiture à sa sœur. Le travail, la voiture, l’usage d’un bras et d’une jambe, l’autonomie… tant de choses auxquelles elle doit renoncer. Elle redevient enfant. Petit à petit, ses parents et elle s’habituent à cette nouvelle vie mais le pire reste à venir. En mai l’année qui suit, elle fait une deuxième crise.

« Après cette deuxième crise, elle ne voyait plus, elle n’arrivait plus à parler correctement. Même maintenant, elle ne se souvient que de quelques noms. Parfois elle m’appelle durant la nuit pour me demander du café. Mais elle n’arrive pas à dire ‘café’. Je lui demande ‘du lait ? de l’eau ? du café ?’ Quand je dis ‘café’ elle fera un signe de tête ou sourira. Je dois interpréter ses gestes. Parfois mon enfant a besoin de moi, elle crie mais je ne comprends pas ce qu’elle veut dire. C’est dur. »

Lorsque Diana perd la vue, ce sont aussi les parents qui basculent dans le noir. Ils vont tout faire pour elle ; des allers-retours chez le médecin, des séances de physiothérapie… Depuis peu, elle fait aussi des exercices dans un centre à Quatre-Bornes :

« Là où elle fait ses exercices, les gens font des prières pour elle, ils sont d’une religion différente mais ce n’est pas grave. Bon Dieu enn sel non ? »

La foi en Dieu. Voilà ce qui pousse Soopaya à avancer. Elle avance par amour pour sa fille aussi. Mais c’est difficile, physiquement (parce qu’elle est elle-même vieille et épuisée), moralement et financièrement. Ils dépensent Rs. 3000 pour des médicaments qui durent moins d’un mois. Puis il y a les couches, les sessions de physio, le salaire de la garde malade qui s’occupe d’elle… Ils perçoivent une pension d’environ Rs 7000 de la sécurité sociale, ils en sont reconnaissants mais cela ne suffit pas. Et puis, donner une pension suffit-il ? Qu’en est-il de l’apprentissage que doivent faire les proches pour bien s’occuper d’un autrement capable ? Qu’en est-il de la rééducation de la personne ? Qu’en est-il du soutien psychologique dont ont besoin ces parents ? Le père de Diana aura bientôt 94 ans. Qu’adviendra-t-il de Diana lorsque ses parents ne seront plus là ?

Pushpa Lallah est une voisine, c’est elle qui a transporté Diana à la clinique en ce 25 décembre fatidique. Elle propose de trouver de vraies solutions :

« Ceci n’est pas un cas isolé. Beaucoup de gens se retrouvent dans des situations difficiles. Ces gens-là doivent s’unir. Peut-être créer une organisation qui accueille des personnes comme Diana. Une organisation qui comporte un thérapeute, un psy… Un endroit où ces personnes peuvent vivre lorsque les proches et parents ne sont plus là aussi. Pour cela, tout le monde doit s’y mettre et nous aurons besoin d’un financement de l’état. Il faut chercher des solutions collectives, des gens comme Diana et ses parents ne doivent pas être livrés à eux-mêmes. »

Ceci est un appel. Aux autorités, aux Mauriciens. Diana est une Mauricienne qui a, elle aussi, contribué à l’économie de notre pays avant d’être malgré elle, paralysée. Ses parents, vieux et épuisés, s’occupent d’elle sans se plaindre. Une histoire de persévérance qui mérite d’être partagée. Une histoire qui, nous l'espérons, touchera et fera réagir plus d’un.  

 

Sur le même sujet

10 idées reçues sur le suicide

10 idées reçues sur le suicide

Les êtres humains sont bourrés de préjugés. Tout est bon pour pointer du doigt, pour juger ou pour coller des...

Lire

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

L’abus ou le harcèlement sexuel sur les hommes. Nous n’en parlons presque pas, pourtant cela existe ; à Mauric...

Lire

Sara, 23 ans : « Mon mari a mis fin à mes tendances suicidaires »

Sara, 23 ans : « Mon mari a mis fin à mes tendances suicidaires »

Être malheureuse, ne plus pouvoir affronter le regard des autres, ne pas s’aimer au point de vouloir mourir. S...

Lire

10 idées reçues sur le suicide

10 idées reçues sur le suicide

Les êtres humains sont bourrés de préjugés. Tout est bon pour pointer du doigt, pour juger ou pour coller des...

Lire

Témoignage d’un homme victime d’abus dur

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

L’abus ou le harcèlement sexuel sur les hommes. Nous n’en parlons presque pas, pourtant cela existe ; à Mauric...

Lire

A lire aussi

Ces femmes au foyer qui ne chôment pas !

Ces femmes au foyer qui ne chôment pas !

Femme au foyer ? Cela vous fait peut-être penser à une femme avec son tablier, aux cheveux ébouriffés qui pass...

Lire

Dents de lait : tour d’horizon de la pousse à la chute

Dents de lait : tour d’horizon de la pousse à la chute

Les dents de lait sont, comme vous le savez, les premières dents qui apparaissent en bouche. Cela représente u...

Lire

Dansez, chantez ; c’est bon pour votre santé !

Dansez, chantez ; c’est bon pour votre santé !

La magie d’un concert où tous les instruments s’accordent, les frissons lorsque dans une assemblée de prière t...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

10 idées reçues sur le suicide

10 idées reçues sur le suicide

Les êtres humains sont bourrés de préjugés. Tout est bon pour pointer du doigt, pour juger ou pour coller des...

Lire

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

L’abus ou le harcèlement sexuel sur les hommes. Nous n’en parlons presque pas, pourtant cela existe ; à Mauric...

Lire

Sara, 23 ans : « Mon mari a mis fin à mes tendances suicidaires »

Sara, 23 ans : « Mon mari a mis fin à mes tendances suicidaires »

Être malheureuse, ne plus pouvoir affronter le regard des autres, ne pas s’aimer au point de vouloir mourir. S...

Lire

Vous avez une question?

Les sujets plus

Taches foncées sur votre peau ? Essayez ceci

Taches foncées sur votre peau ? Essayez ceci

Vous avez des taches foncées sur le visage ? Vous pensez acheter des crèmes ? Avant de vous tourner vers des p...

Lire

Graisse abdominale : une recette miracle pour la perdre rapidement !

Graisse abdominale : une recette miracle pour la perdre rapidement !

Vous avez de la graisse au niveau de votre abdomen ? En plus de changer notre apparence physique, elle peut a...

Lire

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Les cafards, quelle nuisance ! Ils sont malpropres, désagréables et se reproduisent à une vitesse incroyable....

Lire

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Fatigue trouv lezar dans lakaz ? Ils sont sales, ils sont partout dans la maison ; dans la cuisine, dans votre...

Lire

Rubina: « Voilà ce que j'ai appris en étant prostituée »

Rubina: « Voilà ce que j'ai appris en étant prostituée »

Une ex prostituée. Celle qui a vu la face cachée de notre société. Celle qui a côtoyé le vice et la solitude d...

Lire

Grippe H1N1 : de quoi s’agit-il vraiment?

Grippe H1N1 : de quoi s’agit-il vraiment?

Le lundi 5 juin, la grippe H1N1 a encore fait une victime à Maurice. Plus que jamais, ce virus interpelle. H1...

Lire

Varices et varicosités : tour d’horizon

Varices et varicosités : tour d’horizon

Les varicosités et les varices sont pratiquement un rite de passage. Avec l’âge, beaucoup d’entre nous verront...

Lire

Les gens passent de plus en plus de temps en ligne jusqu’à négliger certaines tâches ! D’autres ne jurent que par les jeux vidéo ou les jeux en ligne. Comment savoir si vous êtes dépendant à ces activités ou en train de plonger dans des problèmes à cause d’elles ? Pensez-vous être addictif à Internet et/ou aux jeux ? Faites le test pour le savoir !

Faites le test
9 question(s)

Les accidents arrivent toujours soudainement. Quels sont les premiers gestes ? Savez-vous comment réagir face à un accident ? Faites ce test pour le savoir. Il vous permettra aussi de retenir les informations essentielles.

Faites le test
10 question(s)

Les gestes ne sont jamais anodins. Savez-vous les interpréter ? Etes-vous un as de la communication non-verbale ? Faites le test ! Apprenez tout en jouant ; savoir décoder le langage non-verbal est un atout utile.

Faites le test
9 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à redaction@objectifsante.mu

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.