Témoignage d’un homme victime d’abus durant l’enfance

L’abus ou le harcèlement sexuel sur les hommes. Nous n’en parlons presque pas, pourtant cela existe ; à Maurice et ailleurs. Et un abus fait toujours mal. Un homme victime d’abus (durant l’enfance ou à l’âge adulte), semble être doublement victime ; d’une part, il y a l’agression et toutes les conséquences qu’elle entraine, d’autre part, il y a les tabous. Un homme victime d’abus durant l’enfance a accepté de nous partager son histoire. Nous l’appellerons Clelio.

Cela se passe lorsque Clelio est encore adolescent ; il a alors entre 13 et 15 ans :

« L’agresseur était mon chef scout. Il faisait du harcèlement sur presque toute la troupe. Quand la victime était vulnérable, il passait à l’acte. Dans beaucoup de cas, il persistait jusqu’à ce que la victime craque, se sente à bout et décide de partir. »

A l’époque, Clelio ne comprend pas ce qui lui arrive. Même lorsqu’il commence à comprendre, il n’en parle à personne, principalement à cause du tabou qui entoure la pédophilie à Maurice. Au sentiment d’incompréhension se mêlent aussi la honte et une révolte enfouie. Pourtant, lorsqu’au fil des années la pédophilie devient moins taboue, Clelio laisse exprimer sa colère. Il écrit une lettre à l’auteur des agressions :

« Je lui ai écrit une lettre lorsque j’ai eu 38 ans. Je lui ai exprimé ma colère et lui ai dit qu’il n’avait pas intérêt à croiser ma route. J’ai parlé du tort qu’il a causé ; qu’au lieu de traiter les jeunes scouts comme une pépinière qu`on arrose il faisait griller toutes les plantes. »

Cet homme est-il conscient du tort qu’il a causé ?

« Oui, il est conscient de la cinquantaine de victimes qu`il a faites (passage à l`acte ou harcèlement) mais il s’estime propre ‘devant Dieu’. Il veut même trouver des ‘intermédiaires’ pour réconcilier ses victimes. »

Vous parlez d’une cinquantaine de victimes. Les autres victimes n’ont-ils pas pensé à dénoncer l’agresseur ? Pourquoi, à votre avis ?

« Principalement à cause de la honte. Ils cherchaient à fuir l’agresseur et ne plus en parler. »

Quelles étaient les séquelles physiques et/ou psychologiques de cet abus ?

« Aucune séquelle physique dans mon cas mais à 43 ans je suis toujours célibataire et n`ai pas pu trouver ‘l’âme sœur’. »

Si demain un jeune garçon vient vers vous et vous dit qu’il a été victime d’abus/ d’harcèlement, qu’allez-vous faire ?

« Je l’emmènerai chez un avocat et monterai avec lui un dossier solide en regroupant d`autres victimes, chose que je n`ai pas pu faire dans mon cas à cause du désistement des autres victimes. »

Vous sentez-vous mieux aujourd’hui ? Comment s’en sort-on ?

« Oui je suis mieux parce qu’il y a moins de tabou qui entoure la pédophilie. On s’en sort par le désir de vivre encore et mieux. »

Abus sexuels sur les garçons durant l’enfance : questions à  Mélanie Vigier de Latour-Bérenger, psychosociologue

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est une agression sexuelle ?

 Un abus sexuel est, selon l’OMS 2002, une : «exploitation sexuelle d’un enfant qui implique que celui-ci est victime d’un adulte ou d’une personne sensiblement plus âgée que lui, aux fins de la satisfaction sexuelle de celle-ci».

Pour Ciavaldini et Choquet, 2003.

« Cette exploitation s’appuie sur la notion d’abus et comprend un certain nombre d’attitudes :

- abus sans toucher : exhibitionnisme, voyeurisme, propos obscènes, utilisation de médias pornographiques en présence d’un enfant…

- abus avec toucher sans violence : toucher sur les parties génitales ou les zones érogènes (caresses, masturbations, attouchements avec pénétration, relations sexuelles complètes, etc.)

- abus avec violences entraînant des lésions de gravité variable : viols, exploitation sexuelle à des fins de prostitution ou de pornographie… ;

- attitudes de type malsain : conduites sexualisées, climat à tonalité sexuelle, actes, gestes incitant l’enfant à avoir des conduites sexuelles avec un adulte. »

Une agression sexuelle peut se faire avec ou sans contact corporel.

Sont-ils nombreux, les garçons/hommes victimes d’abus à Maurice ?

Moins de cas de garçons que de filles victimes sont signalés aux instances de protection de l’enfance et moins d’hommes adultes victimes dans leur enfance en parlent. Un rapport de 2015 de l’Association Mémoire Traumatique et Victimologie avec le soutien de l’Unicef parle d’un garçon sur 13 qui serait victime.

Plusieurs experts qui travaillent dans ce domaine pensent que plus souvent, les agressions sexuelles sur les garçons pourraient avoir été commises dans la petite enfance pendant les soins (changement des couches, bains, etc.), ce qu’on appelle le nursing pathologique, ces actes de violences seraient alors refoulés sur le plan psychique, ce qui expliquerait que moins de cas de garçons victimes en parleraient.

Pourquoi la personne victime n’en parle-t-elle pas ?

D’abord parce que ce type d’agression relève de l’absurde, de l’impensable. Qu’un adulte utilise un enfant pour avoir du plaisir sexuel est difficile à imaginer, à entendre et à verbaliser.

Notamment quand l’auteur de ces violences est un proche dans plus de 90 % des cas. Cette proximité peut faire que l’enfant ne soit pas cru et de ce fait, pas protégé. On lui dit de se taire, qu’il est mal élevé ou encore qu’il va briser la famille, dans de trop nombreuses situations.

Souvent l’enfant ne comprend pas ce qui se passe, ne sait pas si ce qu’il subit est normal ou non. N’ayant pas forcément entendu parler des violences sexuelles, il ne pense pas forcément en parler.

La personne victime peut aussi garder le silence à cause de la peur : peur des représailles, des menaces de l’agresseur : de suicide, d’aller en prison… Peur d’être jugé par l’environnement ou peur de ‘briser la famille’, propos tenus à la personne victime comme si c’était elle la coupable.

Or, une famille dans laquelle il y a des agressions sexuelles est déjà dysfonctionnelle. Révéler les abus ne la brise pas, au contraire, elle l’assainit.  La peur de ne pas être cru a une place importante aussi du fait de la proximité de l’auteur des violences car il n’y a pas forcément de preuves matérielles dans les cas d’abus sexuels.

La pression sociale et familiale que ‘dimoun pou koz nou koze’ ou des ‘il n’y a pas ça dans notre milieu’, outre le tabou autour du sexe et des violences sexuelles, est un facteur important dans le silence sur les abus subis. Certains parents informés somment les enfants de se taire sous peine que l’auteur de ces violences aille en prison, que la famille ne puisse plus avoir d’entrée d’argent, etc. L’agresseur est alors protégé et les enfants continuent d’être victimes…

Les sentiments de honte et de culpabilité ont un impact important dans le silence des personnes victimes. C’est douloureux et embarrassant pour une personne victime de venir décrire les agressions sexuelles subies. La notion de culpabilité ressentie par l’enfant victime est renforcée par l’abuseur qui insiste souvent sur le fait que l’enfant l’a séduit, sur le plaisir éventuel ressenti, sur le fait que la victime n’ait pas dit ‘non’, etc. Il est comme énonce Summit 1983, « impuissant et pris au piège ».

Se rajoute le déni, mécanisme de défense mis en place inconsciemment et de manière automatique par la victime pour se protéger de cette immense souffrance. La personne peut alors ne plus se souvenir des agressions subies.

Etre un garçon comme les autres. Etre victime d’abus ou d’harcèlement. Ne pas comprendre. Puis comprendre. Souffrir ; seul. Puis, essayer de s’en sortir, comme Clelio. Etre fragilisé, avoir des séquelles mais avancer ; comme Clelio. Une personne victime d’abus durant l’enfance n’y est pour rien ; mais elle souffre. Pour dénoncer une violence sexuelle, vous pouvez vous référer à la Child Development Unit (Hotline : 113), en insistant sur l’anonymat de l’appel ou au bureau de l'Ombudsperson for Children (454 30 10) qui garantit la confidentialité de la personne qui informe.

Sur le même sujet

Elle a été surnommée « la femme la plus laide au monde »

Elle a été surnommée « la femme la plus laide au monde »

Elle a été surnommée « la femme la plus laide au monde », mais aujourd’hui, elle donne une très belle leçon de...

Lire

Nadine, une femme violentée sauvée par l'amour de Nitish

Nadine, une femme violentée sauvée par l'amour de Nitish

Dernièrement, à travers nos témoignages, j’essayais de me focaliser sur le positif. Cette fois-ci, ce sera dif...

Lire

« Ma mère m’a sorti de l’enfer de la drogue synthétique »

« Ma mère m’a sorti de l’enfer de la drogue synthétique »

Nilesh (prénom fictif) se sentait mal-aimé et frustré, il est tombé dans le piège de la drogue synthétique mai...

Lire

« Je ne suis pas une victime mais une su

« Je ne suis pas une victime mais une survivante de viol »

Comment visualisez-vous une victime de viol ? Une femme abattue, effrayée ? Elle a peut-être des cernes autour...

Lire

Mariée à 11 ans à son violeur, elle lutt

Mariée à 11 ans à son violeur, elle lutte aujourd’hui contre le mariag

Mariée à 11 ans à celui qui l’avait violée. Cela ne s’est pas passé en Afrique, en Inde ou en Arabie Saoudite....

Lire

A lire aussi

8 plantes pour éliminer les énergies négatives

8 plantes pour éliminer les énergies négatives

Les plantes sont utilisées dans la décoration d’intérieur des commerces, des bureaux mais surtout des maisons....

Lire

Recette Rasgoula avec Vita Vanaspati

Recette Rasgoula avec Vita Vanaspati

Parmi les gâteaux de divali, celui que beaucoup préfèrent est sans conteste le rasgulla !  Vous ne savez ...

Lire

La calvitie, un phénomène inévitable ?

La calvitie, un phénomène inévitable ?

La calvitie ou la chute de cheveux est un phénomène qui affecte principalement les hommes. Cette chute de chev...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

Elle a été surnommée « la femme la plus laide au monde »

Elle a été surnommée « la femme la plus laide au monde »

Elle a été surnommée « la femme la plus laide au monde », mais aujourd’hui, elle donne une très belle leçon de...

Lire

Nadine, une femme violentée sauvée par l'amour de Nitish

Nadine, une femme violentée sauvée par l'amour de Nitish

Dernièrement, à travers nos témoignages, j’essayais de me focaliser sur le positif. Cette fois-ci, ce sera dif...

Lire

« Ma mère m’a sorti de l’enfer de la drogue synthétique »

« Ma mère m’a sorti de l’enfer de la drogue synthétique »

Nilesh (prénom fictif) se sentait mal-aimé et frustré, il est tombé dans le piège de la drogue synthétique mai...

Lire
La réponse

Hello, We are here to help you lose weight. Kindly call us on 4653555 for a free dietary assessment. This would help us...

La réponse

Veuillez prendre un rendez-vous sur le 4653555 pour un bilan gratuit. Pendant le bilan, nous allons déterminer vos besoins et...

La réponse

Bonjour, Les antibiotiques ont un effet sur l’appétit et la digestion. Nous vous proposons de prendre rdv sur le 4653555 p...

Vous avez une question?

Les sujets plus

6 choses qui vous font échouer à votre examen du permis de conduire

6 choses qui vous font échouer à votre examen du permis de conduire

Vous avez échoué à votre examen de permis de conduire ? Ou, vous vous apprêtez à passer l’examen et avez peur...

Lire
Moi

Boules de chair : 5 traitements maison pour s’en débarrasser

Boules de chair : 5 traitements maison pour s’en débarrasser

Acrochordons, polype fibroépithélial, papillome fibro-épithélial… ces noms ne vous disent rien ? Évidemment, p...

Lire

Graisse abdominale : une recette miracle pour la perdre rapidement !

Graisse abdominale : une recette miracle pour la perdre rapidement !

Vous avez de la graisse au niveau de votre abdomen ? En plus de changer notre apparence physique, elle peut a...

Lire

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Les cafards, quelle nuisance ! Ils sont malpropres, désagréables et se reproduisent à une vitesse incroyable....

Lire

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Fatigue trouv lezar dans lakaz ? Ils sont sales, ils sont partout dans la maison ; dans la cuisine, dans votre...

Lire

Dr Kevin Teerovengadum : « Opérer un enfant : un acte méticuleux »

Dr Kevin Teerovengadum : « Opérer un enfant : un acte méticuleux »

Il est le seul chirurgien pédiatrique à Maurice et il travaille à la Fortis Clinique Darné. Depuis 2009, il op...

Lire

Je ne voulais pas faire cette césarienne ; ils m’ont forcée

Je ne voulais pas faire cette césarienne ; ils m’ont forcée

Comme tant d’autres femmes, elle n’avait pas les moyens de suivre un traitement à la clinique. Comme elles, el...

Lire

Alain Jeannot : « A Maurice, les femmes conduisent mieux que les hommes ! »

Alain Jeannot : « A Maurice, les femmes conduisent mieux que les homme

« Eh guet sa loto la kuma pe rouler, sa sir enn fam ki pe condir sa ! Ayo ramass so permi doh ! » Combien de f...

Lire

L’ail, ce superaliment dans votre cuisine !

L’ail, ce superaliment dans votre cuisine !

Nous connaissons tous le dicton « une pomme par jour, santé toujours (an apple a day keeps the doctor away)»....

Lire

L’augmentation mammaire pour de plus gros seins, mais pas que…

L’augmentation mammaire pour de plus gros seins, mais pas que…

L’augmentation mammaire par implant est l’intervention de référence en matière d’augmentation du volume des se...

Lire

Quand il est question de sport, avez-vous une préférence pour les sports en plein air, collectifs ou alors les sports individuels ? Pour vous, l’important c’est de participer ou de gagner ? Faites le test pour le savoir !

Faites le test
9 question(s)

Vous êtes maman et la grossesse n’a pas de secret pour vous ? Ou alors venez tout juste d’apprendre que vous êtes enceinte (félicitations !) et vous vous êtes documentée à fond sur toutes les étapes de la grossesse. Que savez-vous vraiment de la grossesse ? Faites le test pour le découvrir !

Faites le test
10 question(s)

Avoir une bonne hygiène de vie, ça dépend de plusieurs choses. Le rythme de vie, l’alimentation, l’exercice physique. Pensez-vous avoir une bonne hygiène de vie ? C’est le moment de le découvrir. Faites le test et surtout répondez honnêtement aux questions.

Faites le test
10 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à redaction@objectifsante.mu

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.