Micheline Calypso, sage-femme : une vie à donner la vie

Elles sont les premières à voir, toucher, retirer bébé ; elles côtoient la vie, la joie mais aussi l’anxiété et parfois la mort. Micheline a été l’une de ces femmes. Elle a travaillé comme sage-femme à l’hôpital, au dispensaire et à la clinique.

 

Accueillir à l’hôpital une femme qui se tord de douleur. Fouiller rapidement pour chercher son dossier. Pas de dossier ? Créer un dossier, s’occuper du processus d’admission. Parce que le suivi se fait au dispensaire et l’accouchement à l’hôpital, c’est la première fois qu’on rencontre la patiente. Mais lui prendre la main, lui parler. Instaurer, dès le début, un climat de confiance. Evaluer la dilatation, appeler le médecin, écouter les instructions de ce dernier, réagir promptement s’il y a urgence… Tout en gardant son sang-froid. Pendant l’accouchement, encourager, soutenir la patiente. Etre tendre, être attentive. Parfois, être ferme : « Écoutes, tu dois m’écouter, tu dois pousser. Je sais que t’as mal mais c’est maintenant ou jamais. Vas-y, pousses, je suis là. » Après l’accouchement, rester avec la nouvelle maman, la surveiller pendant une heure. Ensuite recommencer. Une, deux, trois fois. Elle fait jusqu’à 6 ou 7 accouchements dans une journée.

Rentrer chez soi complètement épuisée ; physiquement, mentalement. Mais rentrer chez soi fière. Grâce à elle, 6 ou 7 bébés ont vu le jour. Grâce à elle, 6 ou 7 maisons retentiront de pleurs de bébés. Ainsi se conjuguaient les journées de Micheline lorsqu’elle était sage-femme à l’hôpital. Lorsque du haut de ses 20 ans, elle a commencé les études pour être sage-femme, elle ne s’attendait peut-être pas à avoir des journées si chargées. Mais elle était poussée par sa vocation, par son amour pour le métier, poussée par le désir d’aider à donner la vie. A 20 ans, toute jeune, n’ayant jamais accouchée elle-même, elle apprenait. Elle s’habituait à voir le sang, parfois elle était choquée puis elle s’en remettait.

Parce que parfois, les complications surviennent, pour faire ce métier, il faut être résilient. Dans ce métier, il y a aussi la vie et la mort. Il y a des petits cœurs qui s’arrêtent juste après la naissance. Il y a ces bébés qui meurent juste avant la naissance ou sont déjà morts dans le ventre de la mère. Comment trouver le courage, la volonté pour retirer un bébé qu’on sait déjà mort ?

« C’est difficile mais il faut le faire. Normalement un bébé mort-né sort facilement. Il a la peau macérée, épluchée ; c’est traumatisant de voir ces petits êtres dépéris. Mais nous prenons le bébé et nous montrons à la maman. La plupart du temps, elles refusent de regarder. C’est tellement pénible. Pour elles et pour nous aussi. »

Puis il y a ces bébés qui meurent après l’accouchement. Beaucoup plus dur à vivre parce qu’on voit le bébé lutter, parce que la maman est là allongée, épuisée rêvant de retourner chez elle avec son bout de chou. Parfois, lorsqu’il y a des complications, la mère s’inquiète, pose des questions : ‘est-ce que mon enfant va bien, miss ?’. A Micheline de réconforter, de dire que l’équipe fait de son mieux. Et si arrive le désastre, vient le plus difficile ; annoncer à la femme qui se réjouissait d’être mère que son petit bébé est mort. La femme pleure, elle crie.

La sage-femme voit les larmes, elle est triste. Mais le lendemain elle revient travailler, elle voit naître d’autres bébés ; elle ne peut que s’incliner et apprécier le curieux cycle de la vie.  Parce qu’il y a la fragilité. La fragilité d’une vie ; tout se joue dans un seul instant. Mais il y a aussi la force. La force de ces bébés qui s’obstinent à survivre, la force de ces femmes surtout qui, malgré la douleur, tiennent le coup pour donner la vie. Ces femmes qui se tordent de douleur, qui hurlent mais qui persévèrent. Ces corps apparemment fragiles mais qui sont si forts.

« Je me souviens d’une femme qui avait lutté pendant toute une nuit. C’était durant les années 80. La dilatation était presque complète mais le bébé n’était pas prêt de sortir. Toute une nuit, elle a crié de douleur. Elle avait tellement mal qu’elle a commencé à délirer. Mais le lendemain à 9 heures, elle a accouché. »

Voir ces femmes qui semblent tout à coup dotées de pouvoirs surhumains pendant l’accouchement. Vivre des miracles aussi. S’émerveiller devant les lois de la nature, de la volonté de vivre de certains petits êtres :

« Je me souviens d’un jour où je faisais un accouchement à domicile. Il y a eu des complications et l’enfant souffrait de ce qu’on appelle une asphyxie blanche. Le bébé ne réagissait pas du tout. Je frappais les fesses, les talons ; aucune réaction. J’étais complètement paniquée. Comme c’était un accouchement à domicile, j’étais limitée. Puis je me suis souvenue d’un livre que j’avais lu. L’auteur conseillait de plonger le bébé dans une bassine d’eau tiède. Je l’ai fait et imaginez mon bonheur lorsque le bébé a finalement réagi ! »

Une situation qui laissera perplexe beaucoup de gynécologues. Mais il y a des choses que nous ne pouvons pas expliquer. Il y des gestes que nous faisons et, juste comme ça, nous sauvons une vie. La vie de sage-femme ; une vie parsemée d’angoisses, d’émotions fortes et de miracles.  

Source : Votre magazine de santé connectée

Sur le même sujet

Arrêt de la pilule : combien de temps avant de tomber enceinte ?

Arrêt de la pilule : combien de temps avant de tomber enceinte ?

Vous avez pris la pilule pendant quelque temps, voire 1 ou 2 ou 3 ans ou plus car vous vouliez attendre le bon...

Lire

Quelques conseils pour améliorer sa fertilité

Quelques conseils pour améliorer sa fertilité

Vous voulez un enfant et vous avez décidé de mettre toutes les chances de votre côté pour y arriver ? Voici qu...

Lire

Ces aliments qui boostent la fertilité

Ces aliments qui boostent la fertilité

Vous rêvez de concevoir un enfant ? Vos alliés fertilité se trouvent sûrement dans votre assiette....

Lire

En savoir plus sur les saignements en dé

En savoir plus sur les saignements en début de grossesse

Les saignements en début de grossesse sont une source d’inquiétude pour beaucoup de femmes. Cela peut même êtr...

Lire

Arrêt de la pilule : combien de temps av

Arrêt de la pilule : combien de temps avant de tomber enceinte ?

Vous avez pris la pilule pendant quelque temps, voire 1 ou 2 ou 3 ans ou plus car vous vouliez attendre le bon...

Lire

A lire aussi

Bien choisir son congélateur pour faire des économies

Bien choisir son congélateur pour faire des économies

Vous pensez acheter un congélateur en cette fin d’année ? Choisissez celui qui est efficace, abordable mais au...

Lire

Stérilité masculine : quelles en sont les véritables causes ?

Stérilité masculine : quelles en sont les véritables causes ?

Dans certaines régions du monde, la stérilité est toujours associée à la femme. Parce que c’est elle qui porte...

Lire

Ongles jaunes ? Causes et solutions

Ongles jaunes ? Causes et solutions

Impossible d’être belle jusqu’au bout des ongles si ces derniers sont jaunes. Qu’est ce qui encourage le jauni...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

Arrêt de la pilule : combien de temps avant de tomber enceinte ?

Arrêt de la pilule : combien de temps avant de tomber enceinte ?

Vous avez pris la pilule pendant quelque temps, voire 1 ou 2 ou 3 ans ou plus car vous vouliez attendre le bon...

Lire

Quelques conseils pour améliorer sa fertilité

Quelques conseils pour améliorer sa fertilité

Vous voulez un enfant et vous avez décidé de mettre toutes les chances de votre côté pour y arriver ? Voici qu...

Lire

Ces aliments qui boostent la fertilité

Ces aliments qui boostent la fertilité

Vous rêvez de concevoir un enfant ? Vos alliés fertilité se trouvent sûrement dans votre assiette....

Lire
La réponse

Hello, it is important that you have the right food choice rather than depriving your body of food. You should avoid skip ...

Vous avez une question?

Les sujets plus

6 choses qui vous font échouer à votre examen du permis de conduire

6 choses qui vous font échouer à votre examen du permis de conduire

Vous avez échoué à votre examen de permis de conduire ? Ou, vous vous apprêtez à passer l’examen et avez peur...

Lire
Moi

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Ça pique trop ! Ce n’est pas propre ! Bah, tout le monde le fait… Pour des raisons d’hygiène ou simplement pou...

Lire

Boules de chair : 5 traitements maison pour s’en débarrasser

Boules de chair : 5 traitements maison pour s’en débarrasser

Acrochordons, polype fibroépithélial, papillome fibro-épithélial… ces noms ne vous disent rien ? Évidemment, p...

Lire

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Les cafards, quelle nuisance ! Ils sont malpropres, désagréables et se reproduisent à une vitesse incroyable....

Lire

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Fatigue trouv lezar dans lakaz ? Ils sont sales, ils sont partout dans la maison ; dans la cuisine, dans votre...

Lire

La belle mère, la plus grande crainte des belles-filles

La belle mère, la plus grande crainte des belles-filles

‘Ma belle-mère ne m’aime pas. Elle ne veut pas de moi. Elle me fait sentir que je ne suis pas digne de son fil...

Lire

Contraception : à chaque tranche d’âge sa méthode contraceptive !

Contraception : à chaque tranche d’âge sa méthode contraceptive !

Préservatif, patch, pilule, anneau, implant, stérilet… Les moyens de contraception utilisés dans le cadre d’un...

Lire

Je ne voulais pas faire cette césarienne ; ils m’ont forcée

Je ne voulais pas faire cette césarienne ; ils m’ont forcée

Comme tant d’autres femmes, elle n’avait pas les moyens de suivre un traitement à la clinique. Comme elles, el...

Lire

5 remèdes naturels pour en finir avec le tartre

5 remèdes naturels pour en finir avec le tartre

Cachez ces horribles dents qu’on ne saurait voir ! Lorsqu’on a les dents recouvertes de tartre, on ose à peine...

Lire

L’angine de la poitrine en quelques mots

L’angine de la poitrine en quelques mots

L’angine de la poitrine, aussi appelée angor, fait partie des maladies coronariennes. Elle est caractérisée pa...

Lire

C’est un fait que personne ne pourra nier, nous sommes tous différents. Et pourtant ! Certaines de nos particularités physiques ne nous plaisent pas et peuvent parfois se transformer en drame.. Acceptez-vous votre corps ? Êtes-vous du genre complexée ? Un test à faire sans complexe...

Faites le test
10 question(s)

Nous nous mettons en couple la plupart du temps parce que nous sommes amoureux. Mais quelquefois, nous n’arrivons pas toujours à faire la distinction entre l’amour et l’attachement. Même si tout se passe bien pour le moment avec votre petit(e) ami(e), vous vous posez quelquefois des questions quant à la véritable nature de votre relation. Êtes-vous vraiment amoureux(se) ? Ce test pourra peut-être vous aider.

Faites le test
9 question(s)

On le sait tous, les relations amoureuses ont tendance à nous amener à faire des choses qu’on n’aurait jamais faites auparavant. Changer de style, de coiffure, d’amis, de vie… Il y a ceux-celles qui sont prêts à tout pour plaire à l’autre et d’autres qui se disent que son/sa prochain(e) conquête devra l’aimer comme il/elle est. Et vous ? Où vous situez-vous entre les deux ?

Faites le test
10 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à redaction@objectifsante.mu

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.