Krishna, ancien laboureur : « Avant la vie était plus simple, les gens plus sincères »

Il s’appelle Krishna Goinden et il habite à Nouvelle France. Il accepte qu’on publie son nom mais pas sa photo. Pourquoi se mettre en avant ? D’ailleurs, parce que j’étais enthousiaste, il a accepté de partager son histoire. Mais il ne la lira peut-être pas. Il n’utilise pas l’internet ; il préfère se concentrer sur l’essentiel. Pour lui, la beauté de la vie s’apprécie dans la simplicité. Krishna, ancien laboureur, se remémore l’époque où il travaillait pours Rs. 17 par jour. En toute simplicité.

Le travail ne l’a jamais effrayé. Peut-être parce que, dès l’enfance, il a vu maman et papa travailler dans les champs de cannes puis dans les karo legim. Elevé par un homme et une femme forts dans la simplicité, il apprend à ne rien prendre pour acquis. Il ne reçoit pas d’éducation secondaire mais il a appris l’essentiel ; l’entente, le savoir-vivre et la débrouillardise.  Il multiplie les petits boulots avant de devenir laboureur sur la propriété sucrière de Riche en Eau.

Retour en 1978. Krishna se lève à cinq heures et se prépare pour aller travailler. Pendant qu’il enfile ses bottes, son épouse fait cuire le farata ou le riz. Alors que le soleil se faufile à l’horizon, il enfourche sa bicyclette ; il pédalera de New Grove à Riche en Eau. Imaginez un ciel teinté de violet et d’orange. Et la silhouette d’un homme qui pédale. Lorsqu’il arrive au travail, le ciel est déjà bleu, les oiseaux chantent. Il descend, il salue ses amis. Avant de commencer le travail, ils ont juste le temps de partager un peu de nourriture.

Maintenant, imaginez un groupe d’hommes. Certains sont jeunes, d’autres plus âgés. Ils ont des appartenances ethniques différentes, ils viennent d’endroits différents. Ils se réunissent, s’asseyent et mangent. Pas de table à manger ou de couverts extravagants ; ils s’asseyent au bas et les repas sont simples. Farata, brede, rougay. Oubyen diri, dall, zasar. On partage. Parce que la viande se mange rarement, celui qui a enmené enn kari lavian partage avec ses amis. En retour, il aura un peu de rougaille, de chatini. Quand on a peu mais qu’on partage, on finit par avoir beaucoup. Ce ne sont pas des collègues qu’on côtoie par obligation ; entre eux existe une belle amitié et complicité. Presque 40 ans après, il se souvient toujours de leurs noms :

« Il y avait Devanand, Mohit, Tengur, Rahim, Hossen… Parfois Rahim et Hossen amenaient du briani ! Parce qu’on était issu de communautés différentes, les nourritures étaient différentes. A l’époque les gens étaient plus chaleureux, plus sincères. On était comme une famille. Quelle belle époque ! »

A 6.30, on se met au travail. Koup kann, netoy kann. Le travail est exténuant ; il se fait sous le soleil brûlant ou la pluie. Mais on ne se plaint pas, on aime ce qu’on fait. On se sent vivant, on se sent utile. D’ailleurs, sur un ton fier, Krishna m’apprend qu’il ne prenait presque jamais de congé :

« Work is worship (rires). J’aimais travailler. Au début, on gagnait Rs. 17 par jour. Au fil du temps ça a augmenté. Ce n’était pas beaucoup mais c’était suffisant. »

Il paie toujours ses factures à l’heure ; jamais n’est-il arrivé qu’ils doivent vivre dans le noir parce que la facture d’électricité n’avait pas était payée. Vers 1980, ils déménagent pour habiter à Nouvelle France. Au début, ils habitent une petite maison en tôle. Puis, ils décident de l’agrandir. Par eux-mêmes.

« J’avais un bon patron. Il nous encourageait à faire autre chose que couper de la canne à sucre. On devait entasser des rochers, fabriquer des bordures, des murs… Il m’a encouragé à apprendre. Donc je suis devenu maçon aussi. Monn ranz mo lakaz moem, blok par blok. Madam ti pe donn mwa cima, mo ti pe poz blok. Mason inn vini zis pu krepisaz ek koul dall »

Cette maison, ils l’ont bâti lorsqu’il sortait du travail. Aujourd’hui, ils habitent toujours la même maison. Un laboureur qui est maçon mais aussi soudeur. Parce qu’il termine le travail vers 14 heures, l’après-midi, il assiste son frère qui est soudeur. Il apprend et il se met, lui aussi, à fabriquer des portails et fenêtres en métal. Comment s’ennuyer alors qu’il y a tant de choses à faire, à apprendre ?

« De nos jours, tout le monde veut travailler dans un bureau, tout le monde convoite la même chose. Mais il n’y a pas un travail plus important que l’autre. Il n’y a pas une personne qui sait plus que l’autre. On n’est pas perdant tant qu’on fait des efforts et apprend. Et il y a tant de choses que nous pouvons faire avec nos mains. »

Toujours donner le meilleur de soi-même, toujours rester humble. Tous les jours il travaille dur ; le corps se fatigue mais l’esprit reste paisible, centré sur l’essentiel. La route de Nouvelle France à Riche en Eau, il l’a faite un millier de fois. Toujours avec le même enthousiasme. Jusqu’à ce que sa force s’amenuise et qu’il prenne sa retraite. Mais parce que la volonté d’apprendre, elle, ne s’amenuise pas, après la retraite, il suit aussi un cours en thérapie ayurvédique. Il peut aussi se dévouer à sa passion de toujours ; le bodybuilding !

« Le bodybuilding m’a toujours intéressé. Même lorsque nous étions jeunes, mes amis et moi fabriquions des poids avec du ciment qu’on utilisait. Aujourd’hui j’ai une petite salle de gym qui s’appelle Body Sculpture Gymnasium. Nous donnons des conseils sur le bodybuilding, la nutrition. Cela n’a rien à voir avec le bodybuilding qu’on voit de nos jours. Il ne s’agit pas d’avoir des gros muscles et s’en vanter. Il s’agit de se sculpter le corps tout en le respectant. Et pour cela, on n’a pas besoin de grands appareils ou compléments. Je vous ai dit ; plus c’est simple, mieux c’est (rires). »

Imaginez un homme de 66 ans qui regarde le soleil se lever. Il pense à ces jours où il pédalait pour aller travailler.  Il pense à Devanand, Mohit, Tengur, Rahim, Hossen… Il pense à sa vie bien remplie. Il regarde la maison qu’il a construite, en travaillant avec honnêteté. Une histoire simple qui, à mon avis, est empreinte de sagesse. Une histoire qui nous rappelle l’importance des valeurs qui sont plus que jamais importantes ; la simplicité, l’effort et la sincérité.

Sur le même sujet

Cauchemars : que signifient nos rêves les plus sombres ?

Cauchemars : que signifient nos rêves les plus sombres ?

La nuit passée vous avez fait un rêve, non pas un rêve, mais plutôt un cauchemar, un terrible cauchemar. Vous...

Lire
Moi

Dis-moi comment est ton sac, je te dirai qui tu es !

Dis-moi comment est ton sac, je te dirai qui tu es !

Qu’il s’agisse d’un cabas, d’une pochette, d’une minaudière ou d’une sacoche en bandoulière, votre sac en dit...

Lire
Moi

2018 : 18 résolutions pour être plus calme et heureux

2018 : 18 résolutions pour être plus calme et heureux

Si vous n’avez pas encore pris vos résolutions pour 2018, ceci est pour vous. Alors que la vie reprend son cou...

Lire
Moi

Vous êtes bordélique de nature ? Découvr

Vous êtes bordélique de nature ? Découvrez pourquoi !

En temps normal, vous avez du mal à vous séparer de certains objets. Et votre entourage ne cesse de vous rappe...

Lire
Moi

Dis-moi comment est ton sac, je te dirai

Dis-moi comment est ton sac, je te dirai qui tu es !

Qu’il s’agisse d’un cabas, d’une pochette, d’une minaudière ou d’une sacoche en bandoulière, votre sac en dit...

Lire
Moi

A lire aussi

Ne pas se baigner après avoir mangé ?

Ne pas se baigner après avoir mangé ?

" Ne va pas te baigner après avoir mangé, tu pourrais t'étouffer et te noyer ". Nous avons tou...

Lire

Rêver de quelqu’un : signification

Rêver de quelqu’un : signification

Vous rêvez de l’être aimé et vous vous réveillez radieux et rougissant. Ou alors, vous rêver d’une personne qu...

Lire

Sac de frappe : avec quels matériaux le remplir ?

Sac de frappe : avec quels matériaux le remplir ?

Vous avez toujours voulu avoir votre propre sac de frappe, mais faute d'argent vous ne pouvez pas vous en...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

Cauchemars : que signifient nos rêves les plus sombres ?

Cauchemars : que signifient nos rêves les plus sombres ?

La nuit passée vous avez fait un rêve, non pas un rêve, mais plutôt un cauchemar, un terrible cauchemar. Vous...

Lire
Moi

Dis-moi comment est ton sac, je te dirai qui tu es !

Dis-moi comment est ton sac, je te dirai qui tu es !

Qu’il s’agisse d’un cabas, d’une pochette, d’une minaudière ou d’une sacoche en bandoulière, votre sac en dit...

Lire
Moi

2018 : 18 résolutions pour être plus calme et heureux

2018 : 18 résolutions pour être plus calme et heureux

Si vous n’avez pas encore pris vos résolutions pour 2018, ceci est pour vous. Alors que la vie reprend son cou...

Lire
Moi

Vous avez une question?

Les sujets plus

Rubina: « Voilà ce que j'ai appris en étant prostituée »

Rubina: « Voilà ce que j'ai appris en étant prostituée »

Une ex prostituée. Celle qui a vu la face cachée de notre société. Celle qui a côtoyé le vice et la solitude d...

Lire

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Ce n’est un secret pour personne : les hommes adorent qu’on leur fasse une fellation. Mais attention, pas n’im...

Lire

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Ça pique trop ! Ce n’est pas propre ! Bah, tout le monde le fait… Pour des raisons d’hygiène ou simplement pou...

Lire

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Dites adieu aux cafards grâce à ce remède miracle

Les cafards, quelle nuisance ! Ils sont malpropres, désagréables et se reproduisent à une vitesse incroyable....

Lire

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Fatigue trouv lezar dans lakaz ? Ils sont sales, ils sont partout dans la maison ; dans la cuisine, dans votre...

Lire

Nos conseils pour perdre du poids sainement

Nos conseils pour perdre du poids sainement

Oui, perdre du poids sainement est possible ! Avec l’aide de NATURHOUSE, nous vous proposons une vingtaine de ...

Lire

Voilà pourquoi vous devez mettre du sel devant votre porte

Voilà pourquoi vous devez mettre du sel devant votre porte

Le sel, ce n’est pas uniquement pour assaisonner vos plats ; il repousse aussi les énergies négatives. Vous êt...

Lire

Alcoolisme : cri de cœur d’une femme

Alcoolisme : cri de cœur d’une femme

C’est un cri de cœur d’une de nos internautes. Et il nous pousse à la réflexion…...

Lire

Moi ; bonne, femme battue et fonceuse

Moi ; bonne, femme battue et fonceuse

Politiciens corrompus, ragots, des histoires de perte, de désespoir… Voilà des sujets qui intéressent, qui fon...

Lire

L’angine de la poitrine en quelques mots

L’angine de la poitrine en quelques mots

L’angine de la poitrine, aussi appelée angor, fait partie des maladies coronariennes. Elle est caractérisée pa...

Lire

Avez-vous une attitude saine envers le jeu ? Montrez-vous des signes de dépendance ? Pour vous aider à le savoir, nous avons, avec l'aide de Lottotech, créé ce test. Répondez aux questions et choisissez une seule réponse.

Faites le test
8 question(s)

Les accidents arrivent toujours soudainement. Quels sont les premiers gestes ? Savez-vous comment réagir face à un accident ? Faites ce test pour le savoir. Il vous permettra aussi de retenir les informations essentielles.

Faites le test
10 question(s)

Alors que beaucoup de personnes atteignent l’orgasme pendant leurs ébats sexuels, d’autres ont encore du mal. Si on parle d’orgasme comme étant le point culminant du plaisir sexuel, bon nombre de personnes ne savent toujours pas de quoi il s’agit. Et vous, êtes-vous incollable sur le sujet ? Testez vos connaissances !

Faites le test
10 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à redaction@objectifsante.mu

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.