« J’ai trouvé l’amour dans la maladie » | Objectif Santé

« J’ai trouvé l’amour dans la maladie »

En septembre de l’année dernière Hema (prénom fictif) apprenait qu’elle souffrait d’un cancer. Mais ceci n’est pas une histoire qui parle de la maladie ; ceci est une histoire d’amour. Alors qu’elle se battait pour rester en vie, les liens se sont tissés avec un homme sur les bancs de l’hôpital. Elle pense que c’est aussi un peu grâce à lui qu’elle a survécu.

Septembre 2016. Hema est une fonceuse. Une petite femme aux grandes ambitions. Femme timide qui s’est transformée en femme indépendante et courageuse après son divorce. Mère de deux enfants, travaillant comme enseignante et aidant aussi sa sœur dans une petite entreprise de catering, elle court dans tous les sens afin de préserver son autonomie et donner une bonne vie à ses enfants. Jusqu’à ce qu’elle apprend qu’elle souffre d’un cancer au sein.

Là, tout s’arrête, tout se brouille. Le diagnostic tombe et les nuits sans sommeil s’ensuivent. Sa plus grande préoccupation ; qu’adviendrait-il de ses enfants si elle meurt ? Telle un zombie, elle suit son traitement et se prépare pour la chirurgie. Elle tâche d’être forte, elle affiche le sourire mais elle a peur, très peur :

« Le plus difficile, c’est de n’avoir personne à qui parler. Au début je n’ai rien dit à mes enfants. Puis j’ai dû annoncer la nouvelle en faisant très très attention. Ma fille avait 11 ans et mon fils 17. Il fallait les rassurer. Même si je tremblais de peur, je devais leur dire que maman va bien et qu’elle allait guérir. »

Elle avance avec incertitude, elle avance dans le noir. Les cellules cancéreuses ont déjà commencé à se propager ; elle ne sait pas à quoi s’attendre. Elle refoule la frayeur et essaie de ne penser à rien. Elle fait juste le nécessaire. Vivre : c’est tout ce qui compte. Elle est opérée. Elle commence la chimio et la radio. Il y a la souffrance physique, il y a le supplice mental mais elle n'y prend pas attention.

Elle doit faire la chimio pendant deux mois. Puis, il y a aussi les séances de radiothérapie. Les jours commencent à se ressembler. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Sanjeev (prénom fictif).

« Sa sœur avait aussi subi une ablation du sein. Il l’avait accompagnée pour une séance de chimiothérapie. Au fait, il y avait eu une confusion avec nos heures de rendez-vous. J’étais fâchée et Sanjeev m’a dit que ça va, que je pouvais passer avant (rires). »

Finalement, ce jour là, une amitié se tisse. Sanjeev revient à l’hôpital à plusieurs reprises. Des fois pour accompagner sa sœur, d’autres fois juste pour voir Hema. Petit à petit elle se confie. Finalement, elle peut se lâcher. Jadis, elle pleurait seule dans un grand lit, maintenant elle peut pleurer sur l’épaule de quelqu’un.

« Oui j’ai toujours dû être une femme forte devant mes enfants et les autres mais ça me faisait un bien fou de finalement pouvoir partager mes frayeurs avec quelqu’un. Sa sœur avait vécu la même chose alors il comprenait. Il m’écoutait, me rassurait. Il m’appelait le soir parce qu’il savait que j’étais anxieuse à cette heure-là, il cuisinait lui-même des petits plats qu’il m’apportait… »

Elle lui montre sa fragilité, il l’accepte comme elle est. Elle a perdu un sein, elle perd aussi les cheveux, il la trouve toujours belle. Le va et vient à l’hôpital n’est plus un supplice. Elle n’avance plus dans le noir et l’incertitude. Maintenant, un homme lui tient la main. Evidemment, c’est toujours difficile, très difficile.

« Cette période où je faisais la chimio et la radio était la période la plus douloureuse de toute ma vie. Je n’avais presque pas de force, je vomissais tout le temps, j’avais constamment mal à la tête. Je me sentais tellement impuissante. Mais au moins il était là à me soutenir. Je vous le jure, parfois j’étais si faible que je croyais ne pas pouvoir tenir le coup. Mais lui croyait en moi. A chaque fois il me disait qu’il me trouvait forte, qu’il admirait ma persévérance… »

C’est une relation qu’ils ne peuvent pas encore définir. Il s’agit tout simplement d’une amitié un peu spéciale. Après la trentaine de séances de radio, il l’accompagne toujours pour les check up à l’hôpital. Petit à petit, les choses s’arrangent. Elle retrouve ses forces et la guérison. C’est là qu’il lui avoue son amour.

« Je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai refusé au début (rires). Au fait il est plus jeune ; il y a 8 ans de différence entre nous. Il était célibataire, il avait toute une vie devant lui. Et regardez-moi, divorcée, sans un sein… J’étais sûre qu’il allait se lasser de moi… D’ailleurs même s’il se lassait, je n’allais pas me plaindre. Je suis reconnaissante pour tout le soutien qu’il m’a apporté ; quelle chance qu’il soit apparu dans ma vie à cette instant ! Depuis, ma foi en Dieu s’est intensifiée. Je sais que c’est Dieu qui me l’a envoyé… »

L’univers a ses desseins.  Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve, disait Hubert Reeves. Là où il y a la souffrance se trouve aussi l’apaisement, vous dira Hema. Même si l’avenir est toujours teinté d’un peu d’incertitude, Hema dit merci chaque jour ; pour cette nouvelle vie, pour sa guérison et pour cet homme qui lui a tendu la main durant les moments difficiles :

« Mon fils de 18 ans ne voit pas la relation d’un bon œil. Les proches non plus. Surtout à cause de la différence d’âge. Mais vu que j’ai frôlé la mort, il y a une certaine insouciance (rires). Nu guete ki arive. Je trouverai un moyen de convaincre mon fils. Mais je suis si contente d’avoir trouvé Sanjeev. »

 

Sur le même sujet

Le syndrome post-vacances : comment le gérer ?

Le syndrome post-vacances : comment le gérer ?

Le syndrome post-vacances, vous en avez surement déjà entendu parler. Cette sorte de blues, pas vraiment une...

Lire

Calvitie : pourquoi la vivre comme une souffrance ?

Calvitie : pourquoi la vivre comme une souffrance ?

Regardons les choses en face, aucun d'entre nous ne veut vieillir, mais c'est inévitable. Et l'...

Lire

Violences sexuelles sur les enfants : se reconstruire

Violences sexuelles sur les enfants : se reconstruire

L’espoir est permis pour les ex-victimes de violences sexuelles, qui ne veulent plus porter ce qualificatif to...

Lire

5 conseils pour vaincre votre peur du de

5 conseils pour vaincre votre peur du dentiste

S’il est bien normal d’avoir une certaine appréhension avant une visite chez le dentiste, pour certaines perso...

Lire

Pourquoi certaines personnes n’ont aucun

Pourquoi certaines personnes n’ont aucun sens de l’orientation ?

Certaines personnes sont comme des pigeons voyageurs: déposez-les n’importe où, ils trouveront toujours leur c...

Lire

A lire aussi

Pourquoi est-on fatigué après une opération chirurgicale ?

Pourquoi est-on fatigué après une opération chirurgicale ?

Avez-vous remarqué que vous vous sentez toujours plus ou moins fatigué après une intervention chirurgicale ? M...

Lire

Comment savoir si vous manquez de vitamine C ?

Comment savoir si vous manquez de vitamine C ?

La vitamine C est une vitamine essentielle à l’organisme. Malheureusement, le corps humain est incapable d’en...

Lire

Que ressent un homme lorsque sa femme gagne plus que lui ?

Que ressent un homme lorsque sa femme gagne plus que lui ?

Pendant des siècles, l'homme a été considéré comme le seul soutien de famille. Mais aujourd’hui, de plus...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

Le syndrome post-vacances : comment le gérer ?

Le syndrome post-vacances : comment le gérer ?

Le syndrome post-vacances, vous en avez surement déjà entendu parler. Cette sorte de blues, pas vraiment une...

Lire

Calvitie : pourquoi la vivre comme une souffrance ?

Calvitie : pourquoi la vivre comme une souffrance ?

Regardons les choses en face, aucun d'entre nous ne veut vieillir, mais c'est inévitable. Et l'...

Lire

Violences sexuelles sur les enfants : se reconstruire

Violences sexuelles sur les enfants : se reconstruire

L’espoir est permis pour les ex-victimes de violences sexuelles, qui ne veulent plus porter ce qualificatif to...

Lire
La réponse

Bonjour Monsieur Je comprends que vous ayez des difficultés à en parler mais rassurez-vous ; vous n'avez aucune raison d'ê...

Vous avez une question?

Les sujets plus

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Ça pique trop ! Ce n’est pas propre ! Bah, tout le monde le fait… Pour des raisons d’hygiène ou simplement pou...

Lire

6 choses qui vous font échouer à votre examen du permis de conduire

6 choses qui vous font échouer à votre examen du permis de conduire

Vous avez échoué à votre examen de permis de conduire ? Ou, vous vous apprêtez à passer l’examen et avez peur...

Lire
Moi

Taches blanches sur la peau ? Voici les remèdes

Taches blanches sur la peau ? Voici les remèdes

Vous avez des taches blanches sur la peau ? Elles se trouvent sur le visage, le cou, l’abdomen ou les bras et...

Lire

Votre urine sent fort ? En voici les causes !

Votre urine sent fort ? En voici les causes !

L’odeur de votre pipi ne vous interpelle pas forcément. Après tout, ce n’est qu’une odeur d’urine ! Mais parfo...

Lire

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Ce n’est un secret pour personne : les hommes adorent qu’on leur fasse une fellation. Mais attention, pas n’im...

Lire

Maillot de bain mouillé, mycose assurée !

Maillot de bain mouillé, mycose assurée !

Sortez vos bikinis et vos maillots de bain, l’été est là ! Oui ! Mais attention, avant de se dorer la pilule a...

Lire

Combien de cheveux avons-nous ? Pourquoi deviennent-ils blancs ? Les couper les rend-ils plus forts ? Etes-vous incollable sur les cheveux ? Faites le test pour le savoir !

Faites le test
10 question(s)

L’acné concerne uniquement les adolescents, manger du chocolat donne des boutons, il ne faut pas se maquiller quand on a de l’acné… les idées reçues concernant l’acné sont nombreuses mais sont-elles vraies ? Que savez-vous réellement de l’acné ? Faites ce test pour évaluer vos connaissances sur le sujet.

Faites le test
8 question(s)

On trouve tout un tas de produits minceur sur le marché : réducteurs d’appétit, boissons détox, pilules anti-graisses, produits allégés, etc. De plus en plus de personnes ressentent l’envie de maigrir au plus grand bonheur des laboratoires. Elles semblent bouder les alliés minceur que la nature leur offre. Mais les connaissent-ils seulement ? Et vous, saurez-vous les trouver ? Faites ce test pour évaluer vos connaissances sur les aliments minceur.

Faites le test
8 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à [email protected]

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Ce formulaire recueille votre nom, numéro de téléphone et adresse e-mail afin que nous puissions répondre à votre demande. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.