Chimiothérapie : une médecine anti-cancer qui fâche | Objectif Santé

Chimiothérapie : une médecine anti-cancer qui fâche

Le cancer n’est pas une pathologie ordinaire. C’est un mal qui ronge lentement l’organisme, entraînant le plus souvent la mort dans un délai moyen. Depuis plus de 70 ans, la chimiothérapie s’est imposée comme un dogme dans la médecine anti cancer. Mais ne s’acharnerait-on pas à poursuivre dans une voie que certains jugent à la fois très toxique et peu efficace ? De nombreux médecins osent dire ce que l’on ne dit jamais, de fâcheuses vérités.

Chimiothérapie : des vérités qui fâchent

« 85% des chimiothérapies sont contestables, voire inutiles. »

C’est ce qu’affirme Pr. Henri Joyeux, cancérologue à Montpellier. Et il n’est pas le seul! Déjà, en 1956, Hardin B. Jones, alors professeur de physique médicale et de physiologie à Berkeley avait présenté à la presse les résultats alarmants d’une étude sur le cancer, étude qui a duré 23 ans : «Les patients qui ont refusé tout traitement ont vécu en moyenne douze ans et demi. Ceux qui se sont soumis à l’intervention chirurgicale et aux autres traitements traditionnels ont vécu en moyenne trois ans seulement». Ce qui sous-entant que les patients qui ne sont pas traités par la chimiothérapie ne vont pas plus mal, ils vont même mieux. Les conclusions déstabilisantes du Dr Jones n’ont jamais été réfutées.

30 ans plus tard, en 1998, le Pr. Georges Mathé, cancérologue et immunologue français confirmait dans un grand journal de presse français: «Si j’avais une tumeur, je n’irais pas dans un centre anticancéreux » . 

Selon eux, comme pour de nombreux autres spécialistes, les seuls cas de guérison avec la chimiothérapie sont des cas qui peuvent guérir spontanément, c’est-à-dire dans lesquels la cellule hôte (la cellule dans laquelle un virus se reproduit)  peut organiser ses propres défenses.

«Le diagnostic précoce n’a souvent pour effet que d’allonger la durée de la maladie avec son cortège d’angoisse. Cela contredit bien des affirmations concernant les prétendues avancées thérapeutiques.»Dr. Jean-Claude Salomon, directeur de recherche retraité au CNRS, cancérologue

Contrairement à ce que disent les discours officiels, les bénéfices thérapeutiques de la chimiothérapie semblent en effet sujets à caution. Ses victoires seraient en bonne partie illusoires car la rémission n’est pas synonyme de guérison tandis que le taux de survie à 5 ans devrait son apparente progression à un dépistage de plus en plus précoce des tumeurs. Le Dr. Salomon précise qu’on comptabilise sans distinction les vrais cancers avec des tumeurs qui n’auraient sans doute jamais provoqué de maladie cancéreuse, ce qui contribue à augmenter artificiellement le pourcentage des cancers « guéris ». 

L’usage de la chimiothérapie dans le traitement du cancer n’a rien d’automatique ni d’obligatoire. Hélas, ce n’est pas l’avis des spécialistes qui n’hésitent pas à prescrire ce traitement à des patients qu’ils savent condamnés à court terme, pour quelques mois de vie gagnés mais à quel prix.

En tant que chimiste, entraîné à interpréter des publications, il m’est difficile de comprendre comment les médecins peuvent ignorer l’évidence que la chimiothérapie fait beaucoup, beaucoup plus de mal que de bienAlan Nixon, ancien président de l’American Chemical Society,

Depuis les années 1940, et jusqu’au début des années 1990, les molécules employées en chimiothérapie sont dites « cytotoxiques » (« susceptibles de détruire la cellule »). Elles sont utilisées pour détruire les cellules cancéreuses. Cette destruction passe notamment par l’arrêt de la division cellulaire devenue anarchique lors du processus tumoral. Malheureusement, les mécanismes de la division cellulaire sont identiques pour toutes les cellules, qu’elles soient saines ou cancéreuses, et ce sont, dès lors, toutes les cellules de l’organisme qui sont affectées par le traitement, à des degrés divers. Mêmes les thérapies ciblées, supposées sauvegarder les cellules saines, sont loin d’être sans effets secondaires. 

«Quand la protéine WNT16B est sécrétée, elle interagirait avec les cellules cancéreuses proches et les ferait grossir, se répandre et le plus important, résister à une thérapie ultérieure» Peter Nelson du Fred Hutchinson Cancer Resarch Center

Autre inquiétude : des chercheurs américains du Fred Hutchinson Cancer Research Center de Seattle ont démontré en 2012 que la chimiothérapie peut favoriser la croissance des tumeurs ! En effet, en endommageant les cellules saines, elle induit la production de la protéine WNT16B par ces mêmes cellules. Cette protéine active la survie et la croissance des cellules cancéreuses. C’est également cette protéine qui permet à la tumeur de devenir résistante à tout traitement ultérieur en modulant la réponse immunitaire. 

Dans ce cas, pourquoi la chimiothérapie est-elle encore aujourd’hui le choix n° 1 de traitement du cancer ? Qui prend les décisions concernant les choix thérapeutiques ?

«Depuis les années 1980 – et singulièrement de façon de plus en plus autoritaire depuis le plan cancer de 2004 – la liberté de soigner du cancérologue a disparu en France et dans certains pays occidentaux.»Dr. Nicole Delépine pédiatre, oncologue et ancien chef de service en cancérologie pédiatrique à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches

Tout est question de «protocole». Depuis 2003, en France, l’Institut national du cancer (INCA) impose les protocoles de traitement à tous les centres publics et privés qui traitent les cancers, y compris les centres de radiothérapie libéraux. Ainsi l’INCA produit toute une série de recommandations de bonnes pratiques pour les professionnels de santé, allant de la prévention et du diagnostic aux protocoles thérapeutiques, établis pour tous les types de cancer. Aujourd’hui, ni le médecin ni les familles de malades n’imagineront que d’autres approches sont possibles. Il n’y a plus de choix thérapeutique, seulement un protocole imposé. Si ce mode monopolistique convient à certains, d’autres médecins, y compris cancérologues, s’insurgent contre un système où le patient cancéreux n’est plus au centre décisionnel du choix thérapeutique. 

En France, même les traitements complémentaires qui ont fait leurs preuves, mais qui nuisent aux intérêts financiers des firmes pharmaceutiques sont écartés de tout protocole de soins de chimiothérapie. "Je dois ajouter, car cela correspond à ma pratique et à des études réelles faites par quelques services spécialisés, de nombreux produits qualifiés de complémentaires ou alternatifs sont efficaces, mais interdits et pourchassés par les autorités aux ordres de l’industrie pharmaceutique. » précise le Dr. Jacques Lacaze, cancérologue

Que nous reste t-il alors comme solution ?

Selon le Dr. Jacques Lacaze,  la seule vraie solution est la prévention. «Elle est facile à mettre en œuvre. Nous savons que la courbe d’incidence du cancer démarre vers 40 ans, donc qu’un futur cancer s’installe vers 32 ans. L’étude SUVIMAX a montré qu’une simple complémentation en vitamines et sels minéraux suffisait à faire baisser cette incidence de cancers d’environ 30%. Cette étude a duré 8 ans. Aucune conséquence en politique de santé publique n’en a été tirée.» 

Qui croire ? Que croire ? A vous de juger. Mais quoiqu’il en soit, il devient urgent que le patient revienne au centre des prises de décision médicales.

Sur le même sujet

Cancer de la prostate et sexualité : parlons-en !

Cancer de la prostate et sexualité : parlons-en !

Le cancer de la prostate est l’un des cancers les plus fréquents chez l’homme. Même s’il est possible de bien...

Lire

L’auto-examen des seins : pourquoi et comment ?

L’auto-examen des seins : pourquoi et comment ?

L’auto-examen des seins est la première étape dans le dépistage manuel d’une grosseur suspecte au niveau des s...

Lire

Métastase : qu’est-ce qui se passe ?

Métastase : qu’est-ce qui se passe ?

La métastase se définit comme l’ensemble de cellules cancéreuses, qui se détache du tissu d’origine pour migre...

Lire

Avez-vous ces symptômes ? Ils signalent

Avez-vous ces symptômes ? Ils signalent peut-être un cancer de la bouc

Le cancer de la bouche cause souvent des symptômes alors que la maladie est toujours à un stade précoce. Si vo...

Lire

Le frottis cervico-utérin et son rôle da

Le frottis cervico-utérin et son rôle dans le dépistage du cancer du c

Parce qu’il évolue lentement, le cancer du col de l’utérus est un candidat idéal au dépistage. L’apparition de...

Lire

A lire aussi

Trous de boucles d’oreilles : pourquoi parfois ça sent mauvais ?

Trous de boucles d’oreilles : pourquoi parfois ça sent mauvais ?

Vous êtes de celles (ou ceux) qui portent leurs boucles d'oreilles préférées à toute heure, qui ne les en...

Lire

Accoucher par césarienne sous péridurale

Accoucher par césarienne sous péridurale

On a beau dire que les douleurs de l’enfantement permettent de vivre à fond son accouchement et de mieux senti...

Lire

Sorbet sans sorbetière : la recette

Sorbet sans sorbetière : la recette

Envie de vous rafraichir avec un sorbet fait-maison cet été ? Nous vous expliquons comment faire votre sorbet...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

Cancer de la prostate et sexualité : parlons-en !

Cancer de la prostate et sexualité : parlons-en !

Le cancer de la prostate est l’un des cancers les plus fréquents chez l’homme. Même s’il est possible de bien...

Lire

L’auto-examen des seins : pourquoi et comment ?

L’auto-examen des seins : pourquoi et comment ?

L’auto-examen des seins est la première étape dans le dépistage manuel d’une grosseur suspecte au niveau des s...

Lire

Métastase : qu’est-ce qui se passe ?

Métastase : qu’est-ce qui se passe ?

La métastase se définit comme l’ensemble de cellules cancéreuses, qui se détache du tissu d’origine pour migre...

Lire

Vous avez une question?

Les sujets plus

Votre urine sent fort ? En voici les causes !

Votre urine sent fort ? En voici les causes !

L’odeur de votre pipi ne vous interpelle pas forcément. Après tout, ce n’est qu’une odeur d’urine ! Mais parfo...

Lire

Rubina: « Voilà ce que j'ai appris en étant prostituée »

Rubina: « Voilà ce que j'ai appris en étant prostituée »

Une ex prostituée. Celle qui a vu la face cachée de notre société. Celle qui a côtoyé le vice et la solitude d...

Lire

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Ce n’est un secret pour personne : les hommes adorent qu’on leur fasse une fellation. Mais attention, pas n’im...

Lire

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Ça pique trop ! Ce n’est pas propre ! Bah, tout le monde le fait… Pour des raisons d’hygiène ou simplement pou...

Lire

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Astuces naturelles pour en finir avec les lézards

Fatigue trouv lezar dans lakaz ? Ils sont sales, ils sont partout dans la maison ; dans la cuisine, dans votre...

Lire

Accro au travail ? Vous êtes peut-être un «Workaholic» !

Accro au travail ? Vous êtes peut-être un «Workaholic» !

Vous êtes abonné aux heures sup' ? Même en vacances, vous avez besoin de votre dose de travail ? Le soir...

Lire

Des remèdes naturels et efficaces pour estomper vos vieilles cicatrices

Des remèdes naturels et efficaces pour estomper vos vieilles cicatrice

Les cicatrices nous rappellent beaucoup de souvenirs. Il peut s’agir de bons comme de mauvais souvenirs. Mais...

Lire

Hypotension : 5 astuces pour remonter sa tension

Hypotension : 5 astuces pour remonter sa tension

Même si comparée à une hypertension, une hypotension ne nuit pas véritablement au système cardiovasculaire, el...

Lire

Traitement des mycoses plantaires à l’eau de Javel

Traitement des mycoses plantaires à l’eau de Javel

Vous avez des sensations de brûlure, des picotements dans les pieds, sans oublier les mauvaises odeurs… Il s’a...

Lire

Allaiter son bébé en public: un geste encore tabou

Allaiter son bébé en public: un geste encore tabou

« Couvrez ce sein que je ne saurais voir. » Les regards insistants et les critiques peuvent être un obstacle...

Lire

Un dérèglement de la thyroïde entraine des problèmes de poids, la perte de cheveux, la fatigue… Mais savez-vous reconnaitre les causes et les symptômes de l’hyper et de l’hypothyroïdie ? Nous vous proposons de tester vos connaissances en faisant ce test. Il suffit de répondre par vrai ou faux.

Faites le test
6 question(s)

Ce test composé de 20 questions permet d’évaluer la plainte mnésique du patient. Pour chaque question, portant sur des activités de la vie quotidienne, 4 réponses sont proposées : jamais, rarement, parfois et souvent, valant chacune respectivement 0, 1, 2 et 3 points. Le score total est noté sur 80.

Faites le test
20 question(s)

Le four à micro-ondes : il est pratique, rapide… Mais certains affirment aussi qu’il peut être dangereux ou qu’il ne doit pas être utilisé pour tel ou tel aliment… Savez-vous utiliser le micro-ondes correctement ? Faites le quiz ; vous apprendrez aussi de nouvelles choses tout en vous amusant !

Faites le test
8 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à [email protected]

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Ce formulaire recueille votre nom, numéro de téléphone et adresse e-mail afin que nous puissions répondre à votre demande. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.