Pourquoi certains moustiques préfèrent le sang humain ? | Objectif Santé

Pourquoi certains moustiques préfèrent le sang humain ?

Sur les quelques 3 500 espèces de moustiques connues dans le monde, seuls quelques-uns piquent principalement les humains. Notamment les moustiques tigre. Ce qui en fait d’importants vecteurs de maladies infectieuses. Pourquoi préfèrent-ils le sang humain plutôt que le sang animal ? Des chercheurs ont identifié deux facteurs environnementaux. Et selon eux, l’avenir n’est pas rose…

Pourquoi certains moustiques préfèrent le sang humain ?

Seuls certains moustiques préfèrent le sang humain

Les gens ont tendance à considérer tous les moustiques comme des nuisibles majeurs pour l’homme. En fait, il existe 3 500 espèces de moustiques dans le monde. Et seules quelques espèces se nourrissent de sang humain. En général, les moustiques sont assez opportunistes. Ils sont prêts à piquer dès qu’ils sont en présence de sang, animal ou humain. Pourtant, « il y a quelques espèces qui préfèrent le sang humain. C’est donc inhabituel», explique Carolyn McBride de l’Université de Princeton, New Jersey (USA). Même en ayant le choix entre du sang humain ou du sang animal, ces moustiques préfèrent le sang humain. 

Si depuis longtemps, cette préférence est connue des scientifiques, personne n’en connait la raison. C’est pourquoi une équipe de chercheurs de l’Université de Princeton a voulu comprendre ce phénomène. Cela permettrait de prévoir et d’aider à contrôler la propagation des maladies qu’ils transmettent.

Une étude dans 27 pays de l’Afrique subsaharienne

Les chercheurs ont concentré leur étude sur le moustique tigre, le principal vecteur de propagation de la dengue, du Zika, de la fièvre jaune et du Chikungunya. Pourquoi ? Parce qu’il est originaire d’Afrique et que tous les moustiques en Afrique ne piquent pas les humains. Les chercheurs ont tenté de répondre à cette question : dans quels lieux et dans quel cas les moustiques préfèrent-ils les humains ? 

Ils ont donc mené cette étude dans 27 pays de l’Afrique subsaharienne où ils ont placés des pièges spéciaux. Certains, dans des grandes villes et d’autres, dans des zones sauvages où passent rarement les humains. De retour au laboratoire, ils ont testé les préférences de chacune de ces populations de moustiques pour l’odeur humaine par rapport à celle des animaux.

Des facteurs environnementaux

Leurs études ont abouti à deux conclusions principales. 

  • plus la ville est dense, plus les moustiques préfèrent piquer les humains. 
  • plus la saison est sèche, longue et chaude, plus les moustiques préfèrent l’odeur humaine à l’odeur animale.

Pour autant, les chercheurs ont été surpris de constater que le climat était plus important que l’urbanisation pour expliquer les variations comportementales. De nombreux moustiques vivant dans des villes assez denses ne préfèrent pas particulièrement piquer les humains. C’est la sècheresse qui fait la différence. «Ce n’est que lorsque les villes deviennent extrêmement denses ou sont situées dans des endroits où la saison sèche est plus intense que les moustiques tigre s’intéressent davantage aux humains», précise Carolyn McBride. 

Pendant les périodes de sècheresse, les femelles recherchent des points d’eau pour pondre. Elles les trouvent plus facilement dans les zones où l’eau stagne, les bassins artificiels ou des récipients situés dans les villes. Dès l’éclosion des oeufs, les nouvelles femelles adultes ont de quoi se nourrir directement sur place : les humains.

Ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’avenir 

Les chercheurs se sont alors demandé quelle influence auraient le changement climatique et la croissance urbaine sur le comportement des moustiques dans un avenir proche. Et, leurs conclusions ne sont pas très optimistes. 

Les chercheurs affirment que le changement climatique des prochaines décennies ne devrait pas entraîner de changements majeurs immédiats. Mais, affirment-ils, l’urbanisation rapide pourrait pousser davantage de moustiques à piquer les humains au cours des 30 prochaines années. Ce qui aurait pour conséquence une propagation à plus grande échelle de maladies transmises par les moustiques. Non, ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle !…

C’est pourquoi les recherches continuent. Les scientifiques aimeraient comprendre quels sont, chez les moustiques, les gènes spécifiques et les changements génétiques les plus importants qui font que certains préfèrent le sang humain. «Pour développer de nouveaux outils permettant de lutter efficacement contre ces insectes, il est essentiel de mieux comprendre leur biologie», concluent les auteurs. Affaire à suivre…

Cette étude a été publiée dans la revue Cell

Sur le même sujet

6 plantes incroyables pour rafraichir votre maison

6 plantes incroyables pour rafraichir votre maison

Halte aux climatiseurs gourmands en électricité et qui produisent beaucoup de gaz à effet de serre en été ! Po...

Lire

Déchets plastiques : une initiative sociale et écolo d’une école en Inde

Déchets plastiques : une initiative sociale et écolo d’une école en In

Chaque minute dans le monde, un million de bouteilles plastiques sont achetées et 50% de tous les déchets plas...

Lire

5 astuces pour cuisiner de façon plus écologique !

5 astuces pour cuisiner de façon plus écologique !

Pour sauver notre planète, il suffit de faire quelques petits gestes simples au quotidien. Vous pouvez par exe...

Lire

Ecologie – Environnement : Precious Plas

Ecologie – Environnement : Precious Plastic Mauritius, ou un petit pas

Le plastique est difficilement recyclable. C’est un vrai problème environnemental. Ce fléau affecte le monde e...

Lire

5 astuces pour cuisiner de façon plus éc

5 astuces pour cuisiner de façon plus écologique !

Pour sauver notre planète, il suffit de faire quelques petits gestes simples au quotidien. Vous pouvez par exe...

Lire

A lire aussi

Sommeil : hommes/femmes des besoins différents

Sommeil : hommes/femmes des besoins différents

Vous et votre partenaire partagez le même lit, et peut-être vous endormez vous dès que vous posez la tête sur...

Lire

Et si vous investissiez dans une maison écologique…

Et si vous investissiez dans une maison écologique…

Vous voulez vous sentir bien chez vous, tout en minimisant votre impact sur l’environnement ? Une maison écolo...

Lire

Comment fonctionne la mémoire immunitaire ?

Comment fonctionne la mémoire immunitaire ?

L'une des grandes fonctions de notre système immunitaire est d'identifier et d'éliminer les org...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

6 plantes incroyables pour rafraichir votre maison

6 plantes incroyables pour rafraichir votre maison

Halte aux climatiseurs gourmands en électricité et qui produisent beaucoup de gaz à effet de serre en été ! Po...

Lire

Déchets plastiques : une initiative sociale et écolo d’une école en Inde

Déchets plastiques : une initiative sociale et écolo d’une école en In

Chaque minute dans le monde, un million de bouteilles plastiques sont achetées et 50% de tous les déchets plas...

Lire

5 astuces pour cuisiner de façon plus écologique !

5 astuces pour cuisiner de façon plus écologique !

Pour sauver notre planète, il suffit de faire quelques petits gestes simples au quotidien. Vous pouvez par exe...

Lire
La réponse

Bonjour Monsieur Je comprends que vous ayez des difficultés à en parler mais rassurez-vous ; vous n'avez aucune raison d'ê...

Vous avez une question?

Les sujets plus

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Se raser les parties intimes, pas conseillé du tout !

Ça pique trop ! Ce n’est pas propre ! Bah, tout le monde le fait… Pour des raisons d’hygiène ou simplement pou...

Lire

6 choses qui vous font échouer à votre examen du permis de conduire

6 choses qui vous font échouer à votre examen du permis de conduire

Vous avez échoué à votre examen de permis de conduire ? Ou, vous vous apprêtez à passer l’examen et avez peur...

Lire
Moi

Taches blanches sur la peau ? Voici les remèdes

Taches blanches sur la peau ? Voici les remèdes

Vous avez des taches blanches sur la peau ? Elles se trouvent sur le visage, le cou, l’abdomen ou les bras et...

Lire

Votre urine sent fort ? En voici les causes !

Votre urine sent fort ? En voici les causes !

L’odeur de votre pipi ne vous interpelle pas forcément. Après tout, ce n’est qu’une odeur d’urine ! Mais parfo...

Lire

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Ce n’est un secret pour personne : les hommes adorent qu’on leur fasse une fellation. Mais attention, pas n’im...

Lire

Combien de cheveux avons-nous ? Pourquoi deviennent-ils blancs ? Les couper les rend-ils plus forts ? Etes-vous incollable sur les cheveux ? Faites le test pour le savoir !

Faites le test
10 question(s)

L’acné concerne uniquement les adolescents, manger du chocolat donne des boutons, il ne faut pas se maquiller quand on a de l’acné… les idées reçues concernant l’acné sont nombreuses mais sont-elles vraies ? Que savez-vous réellement de l’acné ? Faites ce test pour évaluer vos connaissances sur le sujet.

Faites le test
8 question(s)

On trouve tout un tas de produits minceur sur le marché : réducteurs d’appétit, boissons détox, pilules anti-graisses, produits allégés, etc. De plus en plus de personnes ressentent l’envie de maigrir au plus grand bonheur des laboratoires. Elles semblent bouder les alliés minceur que la nature leur offre. Mais les connaissent-ils seulement ? Et vous, saurez-vous les trouver ? Faites ce test pour évaluer vos connaissances sur les aliments minceur.

Faites le test
8 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à redaction@objectifsante.mu

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Ce formulaire recueille votre nom, numéro de téléphone et adresse e-mail afin que nous puissions répondre à votre demande. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.