AVC ou accident vasculaire cérébral : parlons-en | Objectif Santé

AVC ou accident vasculaire cérébral : parlons-en

Un accident vasculaire cérébral, communément appelé AVC ou attaque cérébrale, est un trouble de la circulation sanguine affectant une région plus ou moins importante du cerveau. À l’origine de cette défaillance, une obstruction ou une rupture d’un vaisseau sanguin provocant par conséquent, la mort des cellules nerveuses. Celles-ci sont privées d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leur bon fonctionnement.

AVC ou accident vasculaire cérébral : parlons-en

Les conséquences des AVC sont très variables. En effet, plus de 50 % des personnes ayant une attaque cérébrale en ont gardé des séquelles. D’ailleurs, la gravité des séquelles va dépendre de la partie du cerveau atteinte. Les conséquences d’un AVC sont :

  • Troubles d’élocution et difficultés à écrire (aphasie)
  • Problèmes de mémoire
  • Paralysie du corps à des niveaux plus ou moins importants

À savoir que lorsqu’elles sont privées d’oxygène, les cellules nerveuses meurent et ne se régénèrent pas. Ainsi, plus la prise en charge d’un AVC est retardée, plus les séquelles risquent d’être graves. Cependant, le cerveau a une certaine capacité d’adaptation permettant aux cellules nerveuses saines de prendre le relais des cellules mortes.

Sommaire : 

Qu’est-ce qui provoque un AVC ?

  • Une des causes principales d’un AVC est la formation de plaques de lipides sur la paroi des vaisseaux sanguins, autrement dit, l’athérosclérose.
  • L’hypertension artérielle.
  • La présence d’un anévrisme (dilatation d'un vaisseau sanguin liée à une faiblesse de la paroi vasculaire).

Il faut savoir qu’il n’est pas toujours facile de découvrir la cause exacte d’un AVC. Cependant, il est essentiel de continuer à la rechercher afin de diminuer les risques de récidive.

Les types d’AVC

Il existe trois types d’AVC. Deux d’entre eux surviennent lorsqu’une artère cérébrale est bloquée (on parle d’accident ischémique) tandis que l’autre, qui représente la majorité des cas d’accident vasculaire cérébral, est causé par une hémorragie cérébrale (on parle alors d’accident hémorragique). Ainsi, les trois types d’AVC sont :

  • La thrombose cérébrale. Elle survient suite à la formation d’un caillot de sang dans une artère cérébrale, sur une plaque de lipides (athérosclérose).
  • L’embolie cérébrale. Il s’agit également de l’obstruction d’une artère cérébrale à la différence que le caillot à l’origine de cette obstruction a été transporté par la circulation sanguine. Dans beaucoup de cas, il provient du cœur ou de l’artère carotide (dans le cou).
  • L’hémorragie cérébrale. Ce type d’attaque cérébrale est la plus grave. La plupart du temps, elle est due à une hypertension de longue date. Toutefois, elle peut également être causée par la rupture d’une artère du cerveau, là où il y a anévrisme. 

Il arrive que l’obstruction d’une artère cérébrale soit temporaire et qu’elle disparaisse de façon naturelle, sans laisser de séquelles. Dans ces cas, on parle d’accident ischémique transitoire (AIT) ou de mini-AVC. Il n’y a pas de différence au niveau des symptômes, mais ces derniers disparaissent en moins d’une heure. Un mini-AVC n’est pas à prendre à la légère, car il peut être suivi d’une attaque cérébrale parfois plus grave dans les 48 heures qui suivent. Voilà pourquoi il est important de se tourner vers un médecin le plus tôt possible.

Les symptômes d’un accident vasculaire cérébral

Ne négligez pas les signes suivants lorsqu’ils apparaissent :

  • Mal de tête soudain et très douloureux accompagné parfois de vomissements.
  • Troubles visuels qui se manifestent par une permet subite de la vue ou une vision trouble dans un seul œil.
  • Troubles d’élocution ou difficulté à comprendre.
  • Troubles moteurs : engourdissement, perte de sensibilité ou paralysie du visage ou au niveau d’un bras, d’une jambe ou d’un côté du corps.
  • Étourdissements et perte d’équilibre.

Qui sont les personnes à risque ?

  • Les personnes souffrant de migraines.
  • Les personnes dont un proche a fait un AVC.
  • Les personnes atteintes d’apnée du sommeil. Ce phénomène peut provoquer une hausse de la pression sanguine et favoriser la formation de caillots de sang.
  • Les diabétiques, puisque le diabète est un facteur qui contribue à l’athérosclérose et réduit la capacité de l’organisme à dissoudre les caillots sanguins.
  • Les personnes ayant déjà eu un accident ischémique transitoire ou un accident vasculaire cérébral.
  • Les personnes qui ont un nombre élevé de globules rouges dans le sang.
  • Les personnes ayant un trouble cardiaque : anomalie d’une valve cardiaque, insuffisance cardiaque ou arythmie cardiaque ainsi que celles ayant récemment eu un infarctus du myocarde.

Quels sont les facteurs de risque ?

Les deux principaux facteurs :

  • L’hypertension artérielle : il s’agit du facteur de risque le plus important. En effet, la pression exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux sanguins affaiblit ces derniers, y compris ceux situés dans le cerveau.
  • L’hypercholestérolémie : favorise l’athérosclérose et le durcissement des artères.

D’autres facteurs :

  • La prise excessive d’alcool ou de drogues dures comme la cocaïne
  • La sédentarité
  • L’obésité
  • La prise de contraceptifs par voie orale notamment chez les femmes à risque et ayant plus de 35 ans
  • L’obésité
  • Le stress chronique
  • Le tabagisme
  • Une mauvaise alimentation
  • L’hormonothérapie de remplacement au moment de la ménopause (cela augmente seulement légèrement le risque)

Quels traitements pour la prise en charge d’un AVC ?

N’oubliez surtout pas que l’accident vasculaire cérébral est une urgence médicale et qu’il requiert un traitement immédiat, tout comme la crise cardiaque. Les services d’urgence doivent être contactés au plus vite, et ce, même si les symptômes disparaissent après quelques minutes. D’ailleurs, plus la crise cérébrale est traitée rapidement, moins il y a de risques de garder des séquelles.

Le premier objectif est de réduire les dégâts au cerveau en rétablissant la circulation sanguine s’il s’agit d’un accident ischémique ou réduisant l’épanchement de sang s’il s’agit d’une hémorragie cérébrale.

Traitements médicamenteux

Si une artère est bloquée : plusieurs traitements sont possibles et vont dépendre de la situation. En cas d’obstruction, une enzyme du sang appelée activateur tissulaire du plasminogène permet de dissoudre les caillots. Grâce à cette enzyme, l’élimination de l’obstruction est rapide. Et dans les heures qui suivent, d’autres traitements anti-coagulants ou anti-plaquettaires peuvent être administrés au patient. Et s’il y a hémorragie, le médecin administre des médicaments qui permettent de réduire la pression artérielle dans le but de limiter l’hémorragie et d’éviter que le saignement reprenne.

Il peut arriver que l’hémorragie provoque des crises d’épilepsie. Celles-ci sont alors traitées avec des médicaments de la classe des benzodiazépines.

Traitements chirurgicaux

Le recours à la chirurgie est nécessaire lorsqu’une artère est bloquée. Une fois que les artères concernées ont été repérées, le médecin peut proposer une des chirurgies suivantes :

  • Une endartériectomie de la carotide qui vise à « nettoyer » la paroi de la carotide atteinte d’athérosclérose.
  • Une angioplastie : un acte de chirurgie qui permet d'élargir une artère pour rétablir le flux sanguin vers le cœur.

En cas d’hémorragie, il est peut-être nécessaire de procéder à un acte chirurgical au cerveau pour retirer le sang qui a été accumulé. Si un anévrisme est découvert lors de la chirurgie, il est traité immédiatement afin qu’il ne provoque pas un autre AVC.

Rééducation

La rééducation est aussi un élément important des traitements envisagés pour permettre de rétablir les fonctions ayant pu être endommagées à cause de l’AVC. Malheureusement, les séquelles se font toujours ressentir après une attaque cérébrale. Il peut s’agir de séquelles motrices, sensitives, sensorielles ou cognitives et peut représenter un handicap pour les personnes au quotidien.

Comment prévenir un AVC ?

Le guide de prévention de l’accident vasculaire cérébral édité par l’American Heart Association en 2011 stipule que les personnes qui adoptent une bonne hygiène de vie réduisent de 80 % leur subir de subir un premier AVC.

Voici quelques mesures préventives de base

  • Diminuer le nombre de cigarettes fumées par jour, voire arrêter de fumer.
  • Faire des activités physiques régulières.
  • Respecter l’équilibre alimentaire.
  • Ne pas fumer en prenant des oestroprogestatifs (hormones, pilule contraceptive).
  • Éviter les traitements coagulants sanguins.
  • Prendre les mesures nécessaires pour traiter une hypertension artérielle.

Mesures pour prévenir les récidives

Il est important de prendre un médicament anticoagulant afin de prévenir les récidives. Les personnes ayant subi un mini-AVC ou un AVC provoqué par une thrombose ou une embolie cérébrale doivent prendre un médicament qui permet de réduire le risque de formation de caillot sanguin, et ce, quotidiennement.
 

Sur le même sujet

La radiologie interventionnelle : une nouvelle méthode pour traiter les AVC

La radiologie interventionnelle : une nouvelle méthode pour traiter le

L’Accident Vasculaire Cérébrale est une urgence médicale pouvant engendrer des conséquences graves. Parmi les...

Lire

Angioplastie cardiaque et pose de stent ou d’endoprothèse

Angioplastie cardiaque et pose de stent ou d’endoprothèse

L’angioplastie cardiaque avec pose de stent ou d’endoprothèse est réalisée dans le cadre de la prise en charge...

Lire

Pontage et maladies coronariennes : le point avec le Dr Abdool Satar BHOYROO

Pontage et maladies coronariennes : le point avec le Dr Abdool Satar B

Le pontage : de quoi s’agit-il ? Comment se passe la chirurgie, combien de temps dure la convalescence ? Mais...

Lire

Pontage et maladies coronariennes : le p

Pontage et maladies coronariennes : le point avec le Dr Abdool Satar B

Le pontage : de quoi s’agit-il ? Comment se passe la chirurgie, combien de temps dure la convalescence ? Mais...

Lire

La radiologie interventionnelle pour tr

La radiologie interventionnelle pour traiter l'avc

Un AVC, nous le savons, peut avoir des conséquences graves. La radiologie interventionnelle est moins lourde e...

Lire

A lire aussi

6 conseils pour méditer quotidiennement

6 conseils pour méditer quotidiennement

L’une de vos résolutions pour cette année était de méditer tous les jours ? Mais voilà que vous vous laisser d...

Lire

Enfants : dangers d'une surexposition aux écrans 

Enfants : dangers d'une surexposition aux écrans 

Entre tablettes, ordinateurs, smartphones et télévisions, les écrans ont envahi nos vies et de ce fait, celles...

Lire

Comprendre le déni de grossesse

Comprendre le déni de grossesse

Certaines femmes ne réalisent qu’elles attendent un bébé... qu’au moment d’accoucher. Comment est-ce possible...

Lire
L'annuaire des professionnels

Sur le même sujet

La radiologie interventionnelle : une nouvelle méthode pour traiter les AVC

La radiologie interventionnelle : une nouvelle méthode pour traiter le

L’Accident Vasculaire Cérébrale est une urgence médicale pouvant engendrer des conséquences graves. Parmi les...

Lire

Angioplastie cardiaque et pose de stent ou d’endoprothèse

Angioplastie cardiaque et pose de stent ou d’endoprothèse

L’angioplastie cardiaque avec pose de stent ou d’endoprothèse est réalisée dans le cadre de la prise en charge...

Lire

Pontage et maladies coronariennes : le point avec le Dr Abdool Satar BHOYROO

Pontage et maladies coronariennes : le point avec le Dr Abdool Satar B

Le pontage : de quoi s’agit-il ? Comment se passe la chirurgie, combien de temps dure la convalescence ? Mais...

Lire
La réponse

Bonjour Madame Perdre du poids peut s'avérer être difficile mais n'est pas impossible. Il est important d'établir le type ...

Vous avez une question?

Les sujets plus

Taches blanches sur la peau ? Voici les remèdes

Taches blanches sur la peau ? Voici les remèdes

Vous avez des taches blanches sur la peau ? Elles se trouvent sur le visage, le cou, l’abdomen ou les bras et...

Lire

Votre urine sent fort ? En voici les causes !

Votre urine sent fort ? En voici les causes !

L’odeur de votre pipi ne vous interpelle pas forcément. Après tout, ce n’est qu’une odeur d’urine ! Mais parfo...

Lire

Rubina: « Voilà ce que j'ai appris en étant prostituée »

Rubina: « Voilà ce que j'ai appris en étant prostituée »

Une ex prostituée. Celle qui a vu la face cachée de notre société. Celle qui a côtoyé le vice et la solitude d...

Lire

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Fellation : 7 conseils pour bien lui donner du plaisir

Ce n’est un secret pour personne : les hommes adorent qu’on leur fasse une fellation. Mais attention, pas n’im...

Lire

Soins des pieds : conseils d’une pédicure médicale

Soins des pieds : conseils d’une pédicure médicale

Callosités, mycoses, complications dues au diabète… lorsqu’ils sont négligés, les pieds peuvent être sujets à...

Lire

Des remèdes naturels et efficaces pour estomper vos vieilles cicatrices

Des remèdes naturels et efficaces pour estomper vos vieilles cicatrice

Les cicatrices nous rappellent beaucoup de souvenirs. Il peut s’agir de bons comme de mauvais souvenirs. Mais...

Lire

Hypotension : 5 astuces pour remonter sa tension

Hypotension : 5 astuces pour remonter sa tension

Même si comparée à une hypertension, une hypotension ne nuit pas véritablement au système cardiovasculaire, el...

Lire

Le Savasana ou la posture du cadavre pour une remise en forme complète !

Le Savasana ou la posture du cadavre pour une remise en forme complète

Le Savasana, communément appelée la posture du cadavre, est une des postures les plus importantes du yoga. Pra...

Lire

Un dérèglement de la thyroïde entraine des problèmes de poids, la perte de cheveux, la fatigue… Mais savez-vous reconnaitre les causes et les symptômes de l’hyper et de l’hypothyroïdie ? Nous vous proposons de tester vos connaissances en faisant ce test. Il suffit de répondre par vrai ou faux.

A lire aussi ailleurs : La thyroïde qu'est ce c'est ? 

Faites le test
6 question(s)

Ce test composé de 20 questions permet d’évaluer la plainte mnésique du patient. Pour chaque question, portant sur des activités de la vie quotidienne, 4 réponses sont proposées : jamais, rarement, parfois et souvent, valant chacune respectivement 0, 1, 2 et 3 points. Le score total est noté sur 80.

Faites le test
20 question(s)

Le four à micro-ondes : il est pratique, rapide… Mais certains affirment aussi qu’il peut être dangereux ou qu’il ne doit pas être utilisé pour tel ou tel aliment… Savez-vous utiliser le micro-ondes correctement ? Faites le quiz ; vous apprendrez aussi de nouvelles choses tout en vous amusant !

Faites le test
8 question(s)
Parlons-Nous
Vous souhaitez témoigner, partager votre expérience ? Contacter Anne Gaelle en écrivant à [email protected]

Rechercher

L'annuaire des professionnels

Message envoyé!

Merci de votre message, nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Contactez-nous

Ce formulaire recueille votre nom, numéro de téléphone et adresse e-mail afin que nous puissions répondre à votre demande. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.

Mettez du bien-être dans votre boîte mail

Abonnez-vous à la newsletter

Merci de vous être abonné.